BASTOGNE

Benoît Lutgen fustige Michel Staes sur l’affaire du huis clos : « On ne peut que regretter la divulgation du nom »

Benoît Lutgen fustige Michel Staes sur l’affaire du huis clos : « On ne peut que regretter la divulgation du nom »

Illustration -

Le conseil communal, jeudi soir, n’a duré que 35 minutes, le temps de balayer les 10 points à l’ordre du jour… et d’une mise au point envers Michel Staes.

En cause, le chef de file des C + qui a communiqué, à certains confrères, le nom du professeur impliqué dans l’affaire du huis clos non respecté, après avoir indiqué dans un communiqué que la fuite provenait de l’un de ses colistiers, Philippe Lepinois. «C’est regrettable que suite au conseil du 3 février (NDLR : convoqué en urgence et en huis clos suite au non-respect du huis clos du 27 janvier), certains n’ont pas compris les règles du huis clos, je tenais juste à le signaler», a d’abord commenté Jessica Mayon (minorité, MR). Le bourgmestre Benoît Lutgen lui a emboîté le pas: «Je me joins à ces regrets, j’ai dû constater que certains se sont exprimés dans la presse, c’est leur droit. Le collège avait envoyé un communiqué succinct, se gardant de citer qui que ce soit. On ne peut que regretter que le nom de la personne ait été divulgué par le chef du groupe des Citoyens positifs».

Des commentaires qui sont restés sans réponse de la part du principal intéressé. Et qui n’ont pas empêché tous les points d’être adoptés.

À bas les nids-de-poule!

Parmi ces points, la suppression de certaines taxes et redevances dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19. La Commune avait déjà acté la suppression des taxes et redevances concernant le débit de boissons, le placement de terrasse et les étalages, suppression qui est donc confirmée. À cela s’ajoutent les droits d’emplacement aux foires et kermesses, via le cadre mis en place par la Région wallonne et qui donnera lieu à une compensation financière pour les Communes.

Autre point concret, un marché «nids-de-poule» va être lancé, «pour réparer les dégâts causés par l’hiver pour un budget d’un peu moins de 80 000€», a précisé le bourgmestre.

Deux motions adoptées

Enfin, les élus ont approuvé à l’unanimité deux motions. La première appelle la Région wallonne à discuter avec la Région Bruxelles-Capitale pour supprimer la taxe kilométrique. Proposée par Jessica Mayon lors de la séance de fin janvier, la motion a entre-temps été débattue en commission pour préciser certains amendements.

La deuxième motion vient, elle, de la Commune de Tenneville, pour demander un renforcement du personnel au sein du DNF.

Une motion qui a fait l’objet d’échanges sur ce manque de personnel récurrent depuis de nombreuses années. Tous ont également souligné l’importance du DNF, même si Bastogne n’est pas directement concernée avec un patrimoine forestier moindre.