RÉGIONS

21 pleins d’essence, 650 SMS et un faux amnésique: 7 histoires judiciaires survenues en Wallonie

21 pleins d’essence, 650 SMS et un faux amnésique: 7 histoires judiciaires survenues en Wallonie

(photo d’illustration) PhotoNews

D’une boulette de cannabis tombée devant les caméras à une «arnaqueuse professionnelle», en passant par un faux amnésique… Découvrez 8 histoires survenues cette semaine dans les tribunaux en Wallonie.

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

+ NOTRE DOSSIER | Au tribunal: chroniques d’audiences en Wallonie

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi des tranches de vie.

1Une boulette de cannabis tombe devant les caméras

La croyance selon laquelle il serait de bon ton d’apporter des oranges aux prisonniers est surannée. Du moins pour Andy! Le 19 juillet 2019, c’est une tout autre substance qu’il achemine à son frère incarcéré à la prison de Dinant. En l’espèce, il s’agit de 14 grammes de cannabis conditionnés dans un sachet pour adoucir le quotidien de son frangin.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

2650 SMS envoyés en un jour à son ex!

Dire que ce Cinacien ne supporte pas les ruptures amoureuses est un euphémisme. Malgré de sérieuses mises en garde tant policières que via le juge d’instruction qui l’avait privé de liberté, il a recommencé ses faits de menaces et de harcèlement, allant jusqu’à violer le domicile d’une de ses ex.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

3Pour une voiture à 800€, il tire au Riot gun sur son meilleur ami

Sadri, 31 ans, est poursuivi pour une tentative d’assassinat commise sur Kutjim, son meilleur ami...

Les faits remontent au 1er novembre 2018. Ce jour-là, les deux hommes se sont retrouvés sur le boulevard de Meuse, à Jambes, à la suite d’un litige né de l’achat d’une Renault Megane pour 800 euros. La victime servait d’intermédiaire lors de cet achat.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

La citation de la semaine

Un seul alcoolique dans le couple, c’est suffisant

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

48 mois de prison pour le faux amnésique de Lasne

En juin dernier, l’affaire avait fait du bruit à Lasne. La police de la Mazerine ne parvenait pas à reconstituer l’histoire d’un sexagénaire qui disait avoir oublié son nom et ne se souvenir de rien de sa vie.

Quelques jours plus tard, il est apparu qu’une habitante de Lasne qui l’avait hébergé et avec qui il avait noué une relation sentimentale durant plusieurs mois avait déposé plainte contre lui pour l’avoir escroquée de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

521 pleins d’essence en moins d’un mois

Dans le paysage judiciaire du BW, les Becker forment une tribu aussi célèbre que celle des Dalton.

Et ils refont parler d’eux...

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

6Il fait d’une témoin sa complice d’un vol surréaliste

Au 2e jour du premier confinement, un habitant d’Enghien a volé des tables au Trafic, avant de convaincre une dame témoin de devenir sa complice puis s’est fait arrêter… lorsqu’il est venu chercher les chaises assorties.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI

7Une «arnaqueuse professionnelle»

Une Aubeloise est prévenue de 57 faits de faux et usages de faux. Le ministère public la qualifie «d’arnaqueuse professionnelle» et réclame une peine de 40 mois de prison.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU ICI