LIÈGE

PHOTOS | Voici le nouveau bâtiment de l’école Leona Platel et du CIMC à Liège: il accueillera les enfants en septembre prochain

Le projet est mené par les architectes Daniel Delgoffe et Emeric Marchal, représentant les bureaux d’étude Daniel Delgoffe et Atelier Chora. Doc.

En septembre prochain, une nouvelle infrastructure accueillera les élèves de l’école Leona Platel et du CIMC (Centre d’Infirmes moteurs cérébraux, structure relevant d’ISoSL). D’ici là, les élèves sont accueillis temporairement ailleurs.

Un accueil temporaire dans les meilleures conditions au sein du bâtiment de la Résidence Les Tournesols, rue Basse-Wez, est mis en place avant le déménagement définitif dans un nouvel établissement scolaire et de réadaptation, modèle public, unique en Fédération Wallonie Bruxelles, et idéalement adapté à Droixhe.

Pour rappel, en septembre 2019, un projet de nouvelle infrastructure a été présenté au personnel enseignant, médical et paramédical ainsi qu’aux parents des élèves de Leona Platel et du CIMC (Centre d’Infirmes moteurs cérébraux, structure relevant d’ISoSL). En effet, le site devant être complètement réaménagé dans le cadre du projet de l’éco quartier de Coronmeuse (Rives Ardentes), l’école Léona Platel et le CIMC, situés quai de Wallonie, vont quitter le site afin d’intégrer un nouveau complexe (photo), unique en fédération Wallonie-Bruxelles, bien mieux adapté à Droixhe, rue Armand Rasenfosse.

La nouvelle infrastructure accueillera les enfants dès la rentrée de septembre 2021.

Le bâtiment réunira les deux fonctions (Léona Platel et CIMC), et présente plusieurs avantages: une situation idéale (entre l’avenue de la Croix-Rouge et la rue Rassenfosse à Droixhe et proche de la future ligne de tram); l’intégration de deux fonctions indispensables pour ces enfants fragilisés: la fonction pédagogique et le suivi médical et paramédical spécifique.

Construite autour d’un espace fluide représenté par un «atrium», l’école représentera une superficie totale de 5800 m² dont 1100 m² sont dévolus aux espaces extérieurs. La partie scolaire s’étendra sur 2500 m². Elle y accueillera 90 élèves répartis sur 12 classes (4 maternelles et 8 primaires). Une salle de gymnastique et des locaux spécifiques, dévolus entre autres à l’hydrothérapie et la kinésithérapie, intégreront également le programme.

Le CIMC, service médico-social dépendant d’ISoSL, œuvre dans l’encadrement des enfants présentant une atteinte neuromotrice prédominante. Dans ce cadre, il assure la prise en charge précoce et globale des besoins psychiques et pédagogiques des enfants jusqu’à l’âge de 14 ans, ainsi que l’accompagnement des familles sur différents plans (social, administratif…).

L’espace qui est dévolu au CIMC s’étend sur 2200 m² et offrira aux utilisateurs des locaux plus grands et plus adaptés dans lesquels kinésithérapeutes, logopèdes, ergothérapeutes, psychomotriciens, éducateurs, psychologues et puéricultrices pourront idéalement déployer leurs activités. De nouveaux locaux sont aussi prévus: un local informatique, un local d’orthopédie, un local de neuropsychologie, un espace de mise en situation ainsi qu’un local de réflexologie plantaire. La conception du local d’hydrothérapie a par ailleurs été complètement repensée pour offrir aux enfants un véritable moment de détente et de relaxation.

Le budget total des travaux, dont ISoSL est le maître d’ouvrage, est estimé à 9,2 M d’€. La part de la Ville représente 4,8 M d’€ pour la partie scolaire, avec un subside de la Fédération Wallonie Bruxelles de l’ordre de 50% du montant. La part d’ISoSL s’élève à 4,4 M d’€, avec une partie de subside de l’AVIQ.

Le projet est mené par les architectes Daniel Delgoffe et Emeric Marchal, représentant les bureaux d’étude Daniel Delgoffe et Atelier Chora.

Un retard d’un an à cause de la crise du Covid-19

«La crise sanitaire a malheureusement impacté tous les domaines, y compris celui de la construction de la nouvelle infrastructure à Droixhe devant ouvrir en septembre dernier 2020, le délai a dû être postposé au mois de septembre 2021», a indiqué la Ville. «Cela n’est pas sans conséquences. L’école actuelle Léona Platel est située au cœur du site de Rives Ardentes, à moins de 50 mètres de la FIL. Or, le démarrage du chantier Rives Ardentes est prévu dès janvier 2021 et ne peut être retardé.»

Ces travaux sont lourds et comprennent un chantier d’assainissement du site par la Spaque, une démolition des bâtiments existants et la recherche d’impétrants. Ces travaux ne peuvent évidemment être menés à proximité d’enfants. Outre les nuisances sonores consécutives à ce type de chantier, cela signifie immanquablement l’émission d’une importante quantité de poussières et de dégagements volatiles qui pourraient être incommodants, voire toxiques pour les enfants et le personnel.

De plus, il sera procédé à un démantèlement de l’ancien réseau d’impétrants et à la démolition des bâtiments, spécialement celui de la FIL. Cela signifie que l’école ne sera plus alimentée en énergies et que les voiries actuelles seront impraticables, hors-piste de chantier. Par ailleurs, le nouveau réseau d’impétrants doit être installé avant de pouvoir aménager les voiries et espaces publics. Un axe important de ce réseau traverse l’école Platel.

Le collège a donc mis tout en œuvre pour trouver une solution transitoire qui permette d’accueillir les enfants, dans des délais très courts et dans les meilleures conditions en attendant de pouvoir rejoindre, en septembre 2021, la nouvelle implantation de Droixhe.

Un accueil provisoire et dans les meilleures conditions dans le bâtiment, de la Résidence Les Tournesols, rue Basse-Wez

Un déménagement provisoire est l’unique solution, c’est vers un lieu idéalement situé (la Résidence Les Tournesols, rue Basse-Wez) que les enfants seront accueillis durant la période transitoire, soit du 22 février 2021 au 30 juin 2021.