ÉCONOMIE

Coronavirus: 55% des entreprises de l’Horeca n’ont pas payé tout leur loyer ou ont bénéficié de reports

Coronavirus: 55% des entreprises de l’Horeca n’ont pas payé tout leur loyer ou ont bénéficié de reports

Le secteur de l’Horeca est très touché par le confinement actuel. Photo News (Illustration)

Environ 55% des entreprises de l’Horeca louant un bien immobilier professionnel n’ont pas payé l’entièreté de leur loyer ou ont bénéficié de reports, ressort-il d’une nouvelle enquête de l’Economic Risk Management Group (ERMG).

+ À LIRE AUSSI | Pierre-Yves Jeholet : « Il est temps d’offrir des perspectives à tous les secteurs »

La proportion d’entreprises dans cette situation atteint environ 35% pour les professions de contact non médicales, la vente au détail non alimentaire, le secteur des arts, spectacles et services récréatifs et les agences de voyages, selon cette enquête réalisée la semaine dernière par plusieurs organisation patronales, sous la coordination de la Banque nationale de Belgique et de la FEB, auprès de 3.194 entreprises et indépendants.

Cette 18e enquête réalisée depuis mars 2020, pour évaluer l’incidence de la crise du coronavirus sur l’activité économique et la santé financière des entreprises, nous apprend également que les entreprises belges font état d’une baisse de quelque 10% de leur chiffre d’affaires en février, un niveau comparable à celui de janvier.

Comme lors des enquêtes précédentes, les indépendants et les entreprises de petite taille font toutefois état d’un impact de la crise du coronavirus sur le chiffre d’affaires bien plus important que les plus grandes entreprises. Les indépendants rapportent en moyenne une perte de près de 42% par rapport à la normale, tandis que la perte s’établit en moyenne à 7% pour les plus grandes entreprises.

70% de pertes de chiffre d’affaires

Au niveau sectoriel, la situation liée au chiffre d’affaires est comparable à celle observée lors de l’enquête de janvier et est fortement contrastée. Pour la quasi-totalité des secteurs d’activité, la baisse du chiffre d’affaires par rapport à normale est soit inchangée, soit en léger repli.

En revanche, s’agissant des secteurs les plus durement touchés, la situation demeure particulièrement préoccupante, selon l’ERMG. Le secteur des arts, spectacles et services récréatifs a enregistré une perte de chiffre d’affaires de plus de 75% pour le 12e mois consécutif. L’Horeca et le secteur des transports et de la logistique continuent d’accuser des pertes de chiffre d’affaires de respectivement 70% et 28%. Enfin, les professions de contact non médicales et les agences de voyages affichent des pertes de chiffre d’affaires de, respectivement, 80 et 92%.

Enfin, l’enquête confirme que les indépendants et les plus petites entreprises, de même que les secteurs les plus gravement touchés, font état de sérieuses difficultés pour obtenir un crédit bancaire.