TÉLÉVISION

Les JT de TF1 à l’assaut de nouvelles audiences numériques

Les JT de TF1 à l’assaut de nouvelles audiences numériques

Fin janvier, TF1 s’est associé à TikTok pour une opération de sensibilisation des jeunes à l’information. Photo News

Un JT personnalisé à la fin de l’année, une émission sur Twitch dès mars, multiplication des opérations TikTok… TF1 entend conquérir de nouvelles audiences numériques en capitalisant sur la «marque» de ses JT, qui fête ses 40 ans ce mardi.

Le 16 février 1981, les émissions «TF1 actualités», lancées en 1975, laissaient place au «Journal de 13h» et au «Journal de 20h».

Quelques décennies plus tard, ces éditions rassemblent toujours plusieurs millions de téléspectateurs, avec des parts d’audience de plus de 40% pour le 13H - – «une exception mondiale», selon le directeur de l’information du groupe TF1, Thierry Thuillier- – et de plus de 27% pour le 20H.

Une «force de frappe» que le groupe entend décliner davantage sur les réseaux sociaux, avec la présidentielle de 2022 en ligne de mire, à l’heure où les émissions politiques enregistrent des scores décevants sur les grandes chaînes, selon M. Thuillier.

Vendredi, TF1 a ainsi inauguré sur son compte instagram une interview «live mensuel» avec le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, avec plus de 30.000 vues.

Fin janvier, le groupe s’est associé à TikTok pour une opération de sensibilisation des jeunes à l’information. Les «TikTokers» ont notamment été invités à réagir à l’actualité de 2020 lors d’un «challenge» (#CetteNewsQui) initié par 20 personnalités de TF1, suscitant «plus de 37 millions de vues», selon le groupe, qui a aussi organisé un live et des «master classes» pour dévoiler les coulisses de l’info (plus de 90.000 vues en moyenne).

Un «JT personnalisé»

À partir de mars, une émission sera lancée sur la plateforme de streaming Twitch déjà investie par France Télévisions dans le sillage de son journaliste Samuel Étienne.

Autre projet sur les rails pour la fin de l’année et «première mondiale», un «JT personnalisé», conçu comme «un nouvel usage du replay» du JT, a expliqué Yani Khezzar, responsable de l’innovation pour l’information de TF1.

Concrètement, l’usager pourra «choisir la durée» de son JT en précisant ses thèmes de prédilection comme le sport, l’environnement, tout en restant soumis à «un tronc commun d’actualité» pour respecter la hiérarchie de l’information et ne pas tomber «dans le piège» des algorithmes de recommandation caractéristiques des réseaux sociaux et qui enferment les internautes dans des bulles.

+ À LIRE AUSSI | Les consommateurs européens s’attaquent au réseau social TikTok

Le projet, de «plusieurs centaines de milliers d’euros», selon M. Thuillier, vise «une niche supplémentaire, une population» qui ne regarde pas le 13H ou le 20H par manque de temps ou par habitude.

Pour lutter contre les fausses informations qui pullulent sur les réseaux sociaux, le groupe vient par ailleurs de «lancer un programme de formation» avec le CFPJ (une des principales écoles de journalisme en France) à destination d’une «trentaine» de journalistes référents dans les «différents services du JT», a expliqué Samira El Gadir, journaliste des «Vérificateurs», la cellule de fact-checking de TF1 et LCI.

Dans un autre registre, Thierry Thuillier a également annoncé le lancement d’une promotion de 15 femmes expertes parrainée par Élisabeth Badinter, des femmes choisies dans des secteurs (médecine, droit, sécurité…) où les elles sont trop peu représentées sur les plateaux télé.