ARLON

Deux ministres réagissent à propos de la ZAD d'Arlon

Deux ministres réagissent à propos de la ZAD d'Arlon

L’entrée de la ZAD, à Arlon EDA

La ZAD alimente les débats au Parlement wallon et à la Chambre. Les ministres Borsus et Verlinden ont été interpellés.

Il n’y a pas que dans le sud de la province de Luxembourg qu’on parle de la ZAD et des Zadistes.

Récemment, ils ont fait l’objet de débats devant la Chambre et le Parlement wallon, suite à des interpellations d’élus.

Pour rappel, les Zadistes occupent illégalement le bois situé au-dessus de la Sablière de Schoppach, en face des bureaux d’Idélux, à Arlon. L’intercommunale prévoit d’aménager à cet endroit un zoning nouvelle génération, pour les PME.

La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, s’est exprimée à propos de l’expulsion des Zadistes, suite à des questions de Cécile Thibaut (Écolo) et Josy Arens (cdH). La députée Écolo se demandait s’il est raisonnable d’expulser les Zadistes en pleine pandémie.

Quand la ZAD sera-t-elle évacuée? La ministre n’a pas répondu à cette question que tout le monde se pose. Rappelons que la mise en application de l’expulsion n’a toujours pas été signifiée aux occupants de la ZAD. Seul l’avis d’expulsion l’a été.

Annelies Verlinden dresse une imposante liste d’infractions

La ministre a par contre dressé une imposante liste d’infractions attribuées aux Zadistes.

«Tout au long de l’année 2020, les occupants illégaux ont fait l’objet de nombreux procès-verbaux, notamment pour dégradations, infractions à l’environnement, attaques, vols qualifiés, usage de stupéfiants et non-respect des mesures sanitaires relatives à la pandémie», signale-t-elle.

Elle ajoute que «des mineurs sont en danger dans cette sablière, notamment incités à la consommation de stupéfiants.»

Elle relève aussi «des troubles à l’ordre public régulièrement dénoncés aux alentours de ce périmètre.

Une étape supplémentaire a été franchie lors de deux blocages de l’autoroute jouxtant le bois. Les faits sont qualifiés d’entrave méchante à la circulation et des vies ont été mises en danger.»

Willy Borsus condamne totalement l’occupation du site

Au Parlement wallon, ce sont deux élus PTB, qui soutiennent les Zadistes, qui ont demandé que la zone, répertoriée comme site de grand intérêt biologique, ne soit plus classée comme un site à réaménager (SAR).

En tant que ministre de l’Aménagement du Territoire, Willy Borsus, a rappelé que cette zone est un ancien site d’extraction de sable, d’où son classement en SAR. «On est loin de cette espèce de vision idyllique d’une espèce de paradis biologique terrestre que d’aucuns tentent de colporter », ajoute-t-il.

Il a également rappelé tout le cheminement administratif que doit encore parcourir le projet de zoning d’Idélux: conseil communal d’Arlon, études d’incidences sur l’environnement, remises d’avis de plusieurs instances, consultation de la population via une enquête publique. Le dossier, après avoir franchi toutes ces étapes, reviendra ensuite sur la table du conseil communal arlonais. «Le fonctionnaire délégué transmet alors le dossier au Gouvernement accompagné de son avis. Ce n’est qu’à ce moment qu’en tant que délégué du Gouvernement, je serai amené à intervenir », annonce Willy Borsus.

Concernant les Zadistes, le ministre s’est montré très clair: «Je condamne totalement et sans réserve l’occupation de ce site