MOUSCRON

La voiture en cause dans l’accident mortel de Mouscron aurait été retrouvée à Roubaix

La voiture en cause dans l’accident mortel de Mouscron aurait été retrouvée à Roubaix

Une voiture correspondant au signalement donné après le dramatique accident de samedi aurait été saisi à Roubaix. EdA

Une voiture suspecte a été retrouvée dans le quartier de l’Épeule à Roubaix dimanche soir et deux personnes auraient été interpellées suite à l’accident qui a coûté la vie à deux enfants samedi sur la route Express à Mouscron.

«Une voiture correspondant au modèle et au signalement donnés après l’accident mortel de Mouscron, samedi, a été retrouvée dans le quartier de l’Épeule, à Roubaix», affirment nos confrères de la Voix du Nord. «Le véhicule, une Volkswagen Fox, a été saisi dimanche soir.»

Les journalistes français ajoutent que «deux hommes âgés de 21 et 17 ans ont été placés en garde à vue au commissariat central de Tourcoing.»

L’homme de 21 ans aurait été arrêté dimanche vers 18 h 30 sur son lieu de travail par une patrouille de la brigade anticriminalité de Tourcoing. «Il a aussitôt été placé en garde à vue», explique le quotidien français. «Deux heures plus tard, un deuxième individu âgé de 17 ans se présentait de lui-même à l’accueil du commissariat central de Tourcoing pour se dénoncer. Il a également été placé en garde à vue.»

Les proches des deux mis en cause auraient été entendus. «Est-ce ces auditions qui ont amené les policiers à retrouver la voiture impliquée? Sur ce point, le mystère reste entier», avoue la Voix du Nord.

Des caméras de vidéosurveillance belges auraient permis d’obtenir des images du chauffeur en fuite. «L’enquête devra permettre d’identifier avec certitude la personne qui était au volant, au moment des faits», concluent nos confrères.

Contacté ce lundi matin, le substitut du procureur du roi de Tournai n’a pas désiré commenter ces affirmations. «L’instruction est en cours et le secret de l’instruction étant, la juge en charge de l’affaire ne désire pas communiquer à ce sujet», a expliqué Frédéric Bariseau. Le parquet ne confirme donc pas cette thèse, mais ne l’infirme pas non plus.