BELGIQUE

Éric Lammers, ex-truand, inculpé de viol et de détention d’images pédopornographiques

Éric Lammers, ex-truand, inculpé de viol et de détention d’images pédopornographiques

Image d’illustration. heymans

Éric Lammers, un ex-truand et ancien membre de l’organisation d’extrême droite WNP, a été inculpé samedi matin pour viol, attentat à la pudeur et détention d’images pédopornographiques, a indiqué Me Henri Laquay, l’un des avocats de l’inculpé, confirmant une information de RTL Info. L’homme est connu du grand public pour avoir été auditionné à plusieurs reprises dans le dossier des tueurs du Brabant.

Éric Lammers avait été arrêté et placé en détention en Serbie le 7 octobre 2020 sur la base d’un mandat d’arrêt délivré par un juge d’instruction carolo. Éric Lammers était suspecté d’avoir commis des faits de mœurs, dont le viol d’une mineure de 11 ans. Après plusieurs mois de détention dans une prison serbe, Éric Lammers est arrivé en Belgique vendredi.

«Il a pris l’avion durant la nuit de jeudi à vendredi et a été auditionné dans la foulée mais il n’a pas répondu aux enquêteurs. Il a connu des conditions de détention particulièrement rudes en Serbie et il va se reposer avant de faire des déclarations», a expliqué Me Henri Laquay, l’un des avocats d’Éric Lammers.

Ce dernier a été inculpé samedi matin pour viol, attentat à la pudeur et détention d’images pédopornographiques. Éric Lammers conteste les infractions à sa charge. Il comparaîtra, dans les prochains jours, devant la chambre du conseil qui décidera de la prolongation ou non de la détention préventive de l’inculpé.

Éric Lammers a déjà été condamné à perpétuité en 1991 par la cour d’assises d’Anvers pour le meurtre de deux bijoutiers anversois. Il a également été condamné en 2004 par la cour d’appel de Liège pour recel de cadavre. En 2012, il a par ailleurs été acquitté par le tribunal correctionnel de Liège concernant des faits de mœurs commis sur une enfant de son entourage.

Éric Lammers est également connu pour avoir été interrogé à plusieurs reprises dans le dossier des tueurs du Brabant, organisation criminelle qui a causé la mort de 28 personnes en Belgique entre 1982 et 1985, lors de plusieurs braquages. Me Henri Laquay confirme que son client n’est nullement inquiété dans ce dossier. «Il faut rappeler qu’il a été remis aux autorités belges pour le dossier de mœurs, et rien d’autre. D’ailleurs, il n’a jamais été inquiété dans le cadre dans le dossier des tueurs du Brabant. Seul son nom a été évoqué, comme le nom de plusieurs autres personnes.»