LIÈGE

Insolite: une nouvelle appli gay intrigante, avec le dévoilement progressif de votre visage

Insolite: une nouvelle appli gay intrigante, avec le dévoilement progressif de votre visage

Dédiée aux personnes LGBTQ+, la nouvelle application belge vise à rompre l’isolement accentué par le confinement et à redéfinir les règles du jeu de la séduction. Himoon

Himoon, c’est le nouveau site de rencontre réservé aux LGBTQI+. L’appli ne mise pas tout sur la photo de profil. Un concept unique développé en partenariat avec Arc-en-ciel Wallonie, basée à Liège.

Depuis quelques jours, une nouvelle application est disponible dans le paysage des rencontres en ligne: Himoon. Dédiée aux personnes LGBTQ+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queers et inters), elle vise à rompre l’isolement accentué par le confinement et à redéfinir les règles du jeu de la séduction.

«En voulant faire des rencontres, on a constaté que les applications fonctionnent toujours de la même manière», souligne Michael Couvreur, co-fondateur de Himoon. «On sélectionne les personnes au physique attractif. Mais on trouvait cela réducteur. Le deuxième élément, c’est qu’un grand timide n’a pas envie de s’afficher tout de suite. On a donc mis au point une application qui répond à des besoins beaucoup plus prononcés parmi la communauté LGBTQ+.»

Une appli de rencontre comme les autres? Eh bien non! La photo de profil est floutée et celle-ci se dévoile tout au long de la conversation. Avec l’app Himoon, cette start-up belge veut faciliter la rencontre d’une personnalité avant un physique.

À l’inscription: quelques infos personnelles, ce que la personne recherche (relations sérieuses, juste discuter, on verra, etc.), ses passions et sa description. Grâce à son algorithme, Himoon met en relation les membres qui partagent des intérêts similaires. Dès qu’il y a match, c’est-à-dire quand deux personnes se sont mutuellement choisies, la conversation peut se lancer.

«Le fondateur habite à Wavre, mais nous avons co-créé l’app avec Arc-En-Ciel Wallonie (basée à Liège) et la Maison Arc en Ciel de Liège», précise Michael Couvreur. «L’engouement est au rendez-vous avec plusieurs milliers de téléchargements en seulement quelques jours.»