ENVIRONNEMENT

Avec «Devine qui vient manger au jardin», Natagora vous invite à compter les oiseaux

Avec «Devine qui vient manger au jardin», Natagora vous invite à compter les oiseaux

L’année dernière, Natagora a dénombré 9 687 jardins participants, avec une moyenne dans la norme d’une quarantaine d’oiseaux observés par jardin. Christine Kuchem - stock.adobe.com

L’association de défense de la nature Natagora organise ces samedi et dimanche son traditionnel week-end de recensement d’oiseaux. L’action, baptisée «Devine qui vient manger au jardin», invite les particuliers à compter les différentes espèces de volatiles qui sillonnent leur jardin.

Une fois encodées sur le site de Natagora, les données récoltées par les participants servent à mieux comprendre les phénomènes qui touchent les espèces d’oiseaux les plus communes.

L’année dernière, Natagora a dénombré 9 687 jardins participants, avec une moyenne dans la norme d’une quarantaine d’oiseaux observés par jardin. Parmi les volatiles les plus fréquemment observés, les mésanges charbonnières étaient les plus nombreuses, suivies des merles noirs et des rouge-gorges familiers, notamment.

Mais cinq des dix espèces d’oiseaux communs habituellement présentes dans le top 10 étaient en dessous de leur moyenne: le merle noir, qui poursuit un déclin très marqué ces dernières années, la tourterelle turque qui n’est plus présente que dans la moitié des jardins et le moineau domestique, qui a atteint un minimum historique, lit-on sur le site de Natagora.

À l’inverse, six espèces se portaient particulièrement bien: la pie bavarde, la corneille noire, le geai des chênes, le pic vert, le choucas des tours et la perruche à collier.

En Flandre, Natuurpunt organisait son recensement le week-end dernier.

Nos dernières videos