JOGGING

Challenge l’Avenir: le tour de la Gileppe, en mode connecté

Challenge l’Avenir: le tour de la Gileppe, en mode connecté

Pas encore de jogging de masse à la Gileppe, mais une alternative est en place. ÉdA JR Marot

Jusqu’à ce week-end, un parcours de 9 km est proposé par le Challenge l’Avenir: gratuit et avec un classement.

La saison 2021 du Challenge l’Avenir ne peut évidemment pas encore être lancée mais les organisateurs ont prévu une alternative pour permettre aux joggeurs de retrouver leurs sensations après les multiples annulations ces derniers mois.

Ainsi, au départ du site de la Gileppe, un parcours «jogging, trail assez roulant de 9 kilomètres a été balisé (flèches en rose fluo) et est accessible à tous (gratuitement) depuis jeudi dernier et jusqu’au dimanche 7 février» précise Benoît Schoonbroodt, organisateur. L’idée: proposer un classement aux participants qui se seront inscrits au préalable (au moins 24 heures avant) sur le site du Challenge l’Avenir. Une initiative qui connaît déjà son petit succès depuis son lancement, puisqu’à ce jour, plus de 170 personnes sont inscrites et près de 100 y sont déjà classées. Pour le moment, c’est Xavier Wiertz qui s’est installé en tête, avec un temps de 35 minutes 1 seconde.

Scanner au départ et à l’arrivée

Concrètement, pour y prendre part, une fois l’inscription validée, il suffit de scanner (avec son smartphone) le code qui se trouve sur le panneau à l’entrée de l’allée qui mène à la tour, sur le parking, avant de démarrer son jogging. Idem à l’arrivée, mais sur le panneau qui se trouve sur le petit chalet en face de la cafétéria au niveau du barrage. C’est la seule contrainte, il faut donc courir avec son smartphone pour valider son temps et voir son nom dans le classement. Par contre, chacun a la possibilité de courir autant de fois (tous les temps sont alors comptabilisés, pas uniquement le meilleur) qu’il le souhaite, seul ou à quatre maximum, comme l’autorisent les mesures sanitaires en vigueur. «Bien entendu, l’initiative est aussi basée sur la confiance, on ne peut pas vérifier que chacun respecte toutes les règles et prenne le bon tracé évidemment» note Benoît Schoonbroodt.

Un classement final, et par catégories, sera en principe en ligne (dès le lendemain de la fin de l’épreuve) le lundi 8 février sur le site du Challenge.

 

Place au Challenge l’Avenir connect

Le calendrier 2021 du Challenge l’Avenir n’a donc pas encore été dévoilé suite aux mesures sanitaires toujours en vigueur. Raison pour laquelle la formule de la Gileppe a été proposée. Après celle-ci, d’autres verront le jour, jusqu’à ce que le calendrier classique puisse être d’application. «On va tenter de proposer environ deux courses par moi suivant cette formule», note Benoît Schoonbroodt. Seule différence par rapport à cette première à la Gileppe, le prix. En effet, à partir du deuxième jogging, une participation sera demandée lors de la pré-inscription. Il en coûtera deux euros pour un membre du Challenge l’Avenir et trois euros pour une personne qui n’est pas (encore) membre. Sur cette somme, un euro sera reversé au comité organisateur pour le tracé, les demandes d’autorisations, le balisage, etc. et le reste sera reversé au Challenge (pour l’achat du matériel, le travail informatique, etc.)

Après le tour de la Gileppe (jusqu’au 7 février), le prochain jogging de ce Challenge l’Avenir «connect» aura lieu à partir du Kineo (Heusy) du 12 au 20 février.

Au rayon des «vraies» courses, petite éclaircie dans la grisaille: la Zatopek en famille (Visé) devrait être la première course du Challenge version 2021, le 21 février prochain. Au programme: 8 km (jogging) et 18 km (trail). La date a en tout cas été confirmée par l’organisation suite au feu vert des autorités communales, moyennant quelques adaptations: pré-inscriptions obligatoires, départs par vague de quatre coureurs toutes les minutes, pas de douche, etc.

Quant à la suite du programme, elle ne peut encore voir le jour. Et ce ne sera sans doute pas le cas avant avril, le temps que les restrictions sanitaires soient assouplies.