BRUXELLES

Finalement 15 noms de femmes, et non plus 11, pour rebaptiser le tunnel Léopold II

Finalement 15 noms de femmes, et non plus 11, pour rebaptiser le tunnel Léopold II

Ce sont finalement 15 noms de femmes qui sont mis en lice pour rebaptiser le tunnel Léopold II. Bruxelles Mobilité

Ce ne sont non pas 11, mais 15 femmes qui seront à départager par les internautes pour rebaptiser le tunnel Léopold II. Dans ce contexte, le travail des experts risque bel et bien de passer à la trappe. Le scrutin s’ouvre ce 1er février pour 1 mois.

Ce sont finalement 15 noms de femmes que vous devrez départager pour rebaptiser le tunnel Léopold II.

Pourtant, le Gouvernement bruxellois avait annoncé la semaine dernière se ranger à l’avis des experts en promouvant leur top 10, auquel s’ajoutait un « coup de cœur » des autorités en la personne d’Annie Cordy. Motif: celle-ci est arrivée en tête des suggestions des internautes. Pour rappel, quelque 13.000 propositions ont abouti dans la boîte aux lettres de Bruxelles Mobilité, qui centralise le changement de nom.

Or, on apprend que ce ne sont nom pas 11 femmes, mais 15, qui sont inscrites dans les cases du scrutin ouvert ce 1er février. Aux 11 déjà annoncés s’ajoutent «les candidates plébiscitées par les Bruxellois». Comprendre: le top 5 des personnalités arrivées en tête des suggestions. Outre Tata Yoyo, on y retrouve donc les reines Astrid et Élisabeth, Antoinette Spaak et Marie Popelin.

Il s’avère donc qu’entre la chèvre et le chou, le Gouvernement Vervoort ne semble pas vouloir choisir. Il faut bien avouer que, dans de telles conditions, le travail des experts pour mettre en lumière «des personnalités et des combats les plus divers possibles dans l’espace public», comme nous le confiait l’un d’eux, risque bien d’être battu en brèche.

Le scrutin s’ouvre ce 1er février pour 1 mois. Les votes sont comptabilisés sur tunnelleopold2.be.

Les 15 personnalités féminines à départager

Les candidates plébiscitées par le comité d’experts

Andrée De Jongh : ambulancière, résistante et fondatrice d’un réseau d’évasion pendant la Seconde Guerre mondiale.

Rosa Parks : activiste, icône du mouvement des droits civiques aux États-Unis.

Chantal Akerman : cinéaste, figure de proue du cinéma moderne belge.

Isala Van Diest : première femme chirurgien en Belgique.

Marguerite Yourcenar : auteur et première femme élue à l’Académie française.

Wangari Maathai : écologiste et femme politique, première Africaine à recevoir le prix Nobel de la paix.

Marie Curie : scientifique, prix Nobel de physique (1903) et de chimie (1911).

Semira Adamou: incarne la lutte des femmes pour la dignité et la résistance aux politiques inhumaines d’asile et de migration.

Simone Veil : femme politique française, initiatrice de la loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse.

Sophie Kanza : première femme congolaise à obtenir un diplôme universitaire et à occuper un poste ministériel dans la nouvelle République démocratique du Congo.

Les candidates plébiscitées par les Bruxellois

Annie Cordy : artiste accomplie, chanteuse, danseuse et meneuse de cabaret.

Astrid de Belgique : épouse de Léopold III et maman de trois jeunes enfants, elle meurt dans un accident de voiture à l’âge de 29 ans.

Élisabeth de Belgique: devenue reine en 1909, cette femme indépendante est une protectrice des arts et des sciences.

Antoinette Spaak : femme politique, elle est la première à accéder à la présidence d’un parti en Belgique.

Marie Popelin: première femme docteur en droit de Belgique, elle se bat pour l’égalité des droits des femmes et des hommes.