JUDICIAIRE

Le polygraphe démasque un violeur présumé, À 76 ans, c’est la Calamity Jane locale, Elle vole un chien à la SPA… 9 étonnantes affaires judiciaires en Wallonie

Le polygraphe démasque un violeur présumé,  À 76 ans, c’est la Calamity Jane locale, Elle vole un chien à la SPA… 9 étonnantes affaires judiciaires en Wallonie

vchalup - stock.adobe.com

Face au détecteur de mensonge, le voisin réputé «si gentil et si serviable» a présenté un autre visage; La frèle vieille dame à la canne a plus d’un tour dans son sac pour faire enrager ses voisins; Elle passe en coup de vent dans un centre de la SPA pour y voler un chien… Découvrez 9 histoires survenues cette semaine dans les tribunaux en Wallonie.

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

 

 

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi des tranches de vie.

 

1.Malgré sa canne et ses 76 ans, la Calamity Jane athusienne fait régner la terreur

 

Coups de pelle à neige, jets d’excréments de chat, bombardement d’œufs, la septuagénaire athusienne envenime la vie de ses voisins. Et la Calamity Jane est bien connue au tribunal: «Madame a commencé ses exactions en 2014. Mon office aurait pu la poursuivre pour xénophobie vu qu’elle crie sur ses voisins en les traitant de “sales Luxos qui n’ont qu’à retourner dans leur pays”.» Ambiance.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

2.Le violeur présumé a craqué au test du polygraphe

 

Le voisin réputé «si gentil et si serviable» était en fait un violeur. C’est le test du polygraphe qui l’a finalement démasqué. Car lors de sa première version des faits, il niait tout ce dont l’accusait sa jeune voisine .

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

 

La citation de la semaine

 

 

Est-ce cohérent des voleurs qui prennent le temps de boire une bière alors que leur complice retient la victime dans une autre pièce?

 

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

 

3.Elle vole un chihuahua au refuge de la SPA

 

Ce jour-là, Cindy, accompagnée de deux enfants, se présente aux portes du refuge. Elle en profite pour se servir parmi les animaux présents et pour quitter les lieux avec un petit chihuahua dans les bras. Filmée par les caméras de surveillance, Cindy a été retrouvée mais elle a tenté d’avancer une autre explication.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

4.Quand la police a voulu saisir sa voiture de rallye, le garagiste a vu (très) rouge

 

En 15 ans, le président du tribunal correctionnel de Dinant place cette histoire dans le trio de tête des rébellions qu’il a eu à juger. Ce jour-là, un garagiste apprend que sa voiture de rallye va être saisie. Face aux policiers, son sang ne fait qu’un (mauvais) tour. «Je ne suis ni violent ni méchant, si on ne me provoque pas. Or, toucher à mes autos, c’est comme toucher à ma femme.»

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

On vous raconte la suite

Dénoncé par le FBI, le jeune Verviétois finalement acquitté de faits de terrorisme

Le prévenu avait été suspecté de vouloir fabriquer des voitures piégées et d’avoir participé à la propagande de l’État islamique sur les réseaux sociaux. Le FBI avait dénoncé les faits auprès de la Sûreté de l’État en exposant sa crainte de voir le prévenu s’engager dans une action de placement d’explosifs sous des voitures.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

Le papa avait kidnappé ses enfants placés pour les emmener en Haute Savoie, il termine en prison

Il n’a jamais accepté la décision du tribunal de la jeunesse de placer ses cinq enfants. À ses yeux, la seule solution était de partir avec eux, de quitter Carlsbourg et la Belgique.

Avec son épouse, son père et ses cinq enfants, il a pris la direction de la Haute-Savoie. La famille s’est installée dans un petit village qui voulait sauver son école.

Un mandat d’arrêt européen avait été émis. La famille a été localisée après quelques jours.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

Le juge n’a pas enfoncé une étoile montante de la gastronomie

Le tribunal correctionnel d’Arlon, en appel du tribunal de police, a fait preuve de mansuétude vis-à-vis d’un jeune de 20 ans. Ce dernier n’a pas le profil d’un délinquant et est considéré par beaucoup comme une étoile montante de la gastronomie.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

Il accusait deux policiers de l’avoir malmené lors de son interpellation dans le train

Ce jour-là, un navetteur décrit comme agressif est interpellé à la gare de Ciney. Durant 13 minutes, il sera détenu, menotté, dans un petit local duquel il ressortira blessé, alors qu’il ne l’était pas en entrant. Estimant avoir fait l’objet de violence policière, il porte plainte contre les trois agents intervenus.

Lesquels contestaient les préventions de coups, détention arbitraire et traitement dégradant, indiquant que la victime s’était elle-même occasionnée les blessures en chutant la tête la première sur le radiateur alors qu’elle était agenouillée.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU