BRUXELLES

Ville de Bruxelles: équilibre budgétaire… en oubliant 7,6 millions de dépenses Covid

Ville de Bruxelles: équilibre budgétaire… en oubliant 7,6 millions de dépenses Covid

(Illustration) Belga

Le collège de la Ville de Bruxelles a élaboré un projet de budget 2021 en équilibre pour ce qui relève d’un exercice classique. Mais il prévoit 7,6 millions de dépenses exceptionnelles pour absorber les coûts liés au Covid.

Le collège de la Ville de Bruxelles a élaboré pour 2021 un projet de budget en équilibre pour ce qui relève d’un exercice classique. Il prévoit 7,6 millions de dépenses exceptionnelles tolérées par la tutelle régionale au titre de provision pour absorber une série de coûts directement liés à la gestion de la pandémie, ont annoncé vendredi le bourgmestre Philippe Close (PS) et les chefs de file Écolo, Benoît Hellings et Fabian Maingain (DéFI).

Ces dépenses exceptionnelles sont affectées aux équipements corona en tous genres (2,2 millions d’euros); au nettoyage supplémentaire des écoles (700.000 euros); aux pertes de recettes (3,5 millions d’euros) et au plan de relance.

92 millions de boni

Le budget ordinaire 2021, «sans Covid», s’élève à près de 856 millions d’euros. Il est en boni de 92 millions d’euros.

Les dépenses de fonctionnement, de personnel et de transfert en 2021 restent stables par rapport à 2020 et assurent un fonctionnement normal des services de la Ville de Bruxelles.

Les dépenses de transfert représentent près de 31% des dépenses totales, soit 270,2 millions d’euros dont près de la moitié est consacrée à la dotation à la Zone de Police Bruxelles-Capitale Ixelles (118,1 millions). La dotation du CPAS pour 2021 s’élève à 77,3 millions et représente un quart des dépenses de transfert (1,52%).

La Ville entend par ailleurs jouer son rôle de moteur économique à travers son budget extraordinaire dont les dépenses portent sur un montant total de 168,2 millions d’euros. Les recettes prévues en investissements, en subsides et prêts octroyés par la Région et d’autres autorités et en prélèvements sont de 38,8 millions d’euros, ce qui porte la charge nette du budget extra à 129,4 millions d’euros.

Ces investissements s’inscrivent dans le cadre de l’accord de majorité qui privilégie l’objectif de services à la population à dix minutes pour tous, les économies d’énergie et le développement durable.

Les nouvelles infrastructures scolaires en consommeront un peu plus du quart (27%).

20 crèches plus écologiques

La Ville procédera par ailleurs à la rénovation complète du bâtiment du Centre de Jeunes R’En Arts, dans le cœur des Marolles. Cela permettra de répondre efficacement aux besoins de la jeunesse et d’y développer des activités extrascolaires pour les jeunes du quartier.

En 2021, vingt crèches de la Ville deviendront à leur tour des éco-crèches, rejoignant cinq autres qui sont déjà passées en mode plus écologique, depuis 2019, à travers l’alimentation, la gestion des déchets, ou encore les jouets.

Une étude inscrite au budget 2021 se penchera sur la manière de mieux organiser les déchets ressources.

Focalisé l’an dernier sur le Pentagone, le processus GoodMoveBXL s’y concrétisera (nouveaux marquages, nouvelles pistes cyclables, arceaux et box vélos, des nouveaux comptages pour objectiver les situations, des études d’aménagements pour améliorer la sécurité routière…). Le processus sera engagé dans d’autres quartiers.

On relèvera enfin que pour la première fois, la Ville mettra la main au portefeuille à hauteur de 4,5 millions d’euros pour aider Brussels Expo à faire face à une partie de ses coûts fixes incompressibles. À la suite des mesures de lutte contre la Covid-19 depuis mars 2020, l’ensemble des salons, des événements, des concerts et des congrès organisés sur le plateau du Heysel ont été annulés ou reportés. Brussels Expo a mis en place un plan de réduction drastique de ses coûts et a recouru massivement au chômage temporaire.