MOUSCRON

Écolo dénonce un cumul de mandats trop important pour Brigitte Aubert

Écolo dénonce un cumul de mandats trop important pour Brigitte Aubert

Carol Bourgois est arrivée à la fin de sa présidence de trois ans. C’est Brigitte Aubert qui a aussi pris cette succession, ce jeudi. Gestion Centre-Ville

Ce jeudi, la bourgmestre est devenue présidente de la Gestion Centre-Ville. Lundi, Écolo dénonçait justement un cumul conséquent...

Officiellement, le conseiller cdH Jonathan Michel a introduit sa démission en qualité de représentant de la Ville au sein du conseil d’administration de la Gestion Centre-Ville. Cela a permis au groupe cdH de proposer la candidature de Brigitte Aubert lors du conseil communal de lundi.

«Ce n’est pas un problème avec la personne mais avec la mandataire»

Pour Simon Varrasse, lui-même présent au sein du conseil d’administration de la Gestion Centre-Ville, ce fut une fois de plus l’occasion de dénoncer la présence tentaculaire de la bourgmestre en diverses structures. Invitant à aller apprécier la quinzaine de mandats rémunérés et non rémunérés qu’elle cumule via www.cumuleo.be, le conseiller Écolo a lancé: «Cette fois-ci, il y a réellement un souci! Il n’est pas lié à la personne, vous avez autant de légitimité qu’un autre.

Le souci est lié à la mandataire politique qui cumule déjà trop de mandats, peu importe qu’ils soient rémunérés ou pas, alors qu’il y a d’autres personnes compétentes pour cela au sein de votre parti. Vous êtes déjà à la zone de secours, conseillère provinciale, membre du conseil d’administration de l’IEG et de la société de logements, présidente du CCIPH…

C’est problématique de nous demander de rajouter un mandat: quand on les cumule, c’est impossible de les assurer de manière convenable. Et c’est aussi concentrer les pouvoirs. Mouscron n’a pas besoin d’une bourgmestre omniprésente.»

Lors du vote, les Verts se sont donc opposés à cette énième fonction tandis que le parti socialiste et Mouscron Populaire ont préféré l’abstention.

Il fallait qu’il démissionne pour pouvoir devenir présidente

Ce qu’on apprenait hier, c’est que Jonathan Michel avait été invité à démissionner puisque Brigitte Aubert avait posé sa candidature en tant que présidente de la Gestion Centre-Ville. Or, pour pouvoir y prétendre, il fallait faire partie du conseil d’administration.

D’où ce vote passé lundi soir lors du conseil communal. Par voie de communiqué, on apprenait donc hier que «le conseil d’administration de la Gestion Centre-ville devait élire son nouveau président. À la majorité, Mme Brigitte Aubert a été désignée à ce poste et succède donc à Mme Carol Bourgois, commerçante du centre-ville. Rappelons que la présidence alterne une fois sur deux entre une personne issue de la classe politique et une du privé.» Un mandat de trois ans.