La Switch trop fragile: une plainte retentissante contre Nintendo

La Switch trop fragile: une plainte retentissante contre Nintendo

Les manettes de la Switch de Nintendo sont au cœur d’une polémique qui pousse le Bureau Européen des Unions de Consommateurs à alerter l’Europe. Internet

Nintendo est accusé d’obsolescence programmée à cause des pannes récurrentes des manettes Joy-Con.

Du haut des 25.000 plaintes de clients lésés, le Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) accuse Nintendo d’obsolescence programmée et d’omission d’informations clés. En ligne de mire: le «Joy-Con Drift», ce dysfonctionnement majeur de la manette de la console.

La polémique du «Joy-Con Drift» ternit la réputation de la Switch depuis son lancement en mars 2017. Dans le scénario le plus courant, le joueur constate soudainement que son personnage se déplace seul à l’écran. En cause: la panne brutale de l’un des deux Joy-Con, le plus souvent le gauche.

Concrètement, le stick directionnel du Joy-Con s’active seul par intermittence, en toute autonomie. Parmi les sources évoquées: une usure prématurée des circuits imprimés et un défaut d’étanchéité. Les poussières s’infiltreraient trop facilement sous le cache censé protéger le stick.

+ La vidéo ci-dessous montre une expérience de «Joy-Con Drift»:

Il est évidemment possible de demander la réparation gratuite du Joy-Con défectueux si la console est toujours sous garantie. Si ce n’est pas le cas, le remplacement est une opération coûteuse:

79,99€ la paire de Joy-Con, soit 24,3% du prix d’achat de la console.

49,99€ le Joy-Con (gauche ou droit), soit 15,2% du prix d’achat de la console.

Trois exigences

Dans ces conditions, le Bureau Européen des Unions de Consommateurs estime que Nintendo doit impérativement:

– Informer les clients de la durée de vie limitée du produit.

– Systématiquement réparer gratuitement les Joy-Con défectueux.

– Proposer dès que possible un Joy-Con débarrassé de son dysfonctionnement récurrent.

Pour appuyer son propos, le Bureau Européen des Unions de Consommateurs vient d’introduire une plainte auprès de la Commission européenne. Elle est soutenue dans sa démarche par les organisations de défense des consommateurs de neuf pays, dont Test-Achats en Belgique.

« Il est grand temps pour les entreprises de cesser de mettre sur le marché des produits qui cassent trop rapidement», martèle Monique Goyens, directrice générale du Bureau Européen des Unions de Consommateurs. «Nintendo doit proposer immédiatement une solution pour les milliers de consommateurs touchés par ce problème.»

La Switch trop fragile: une plainte retentissante contre Nintendo
Remplacer les Joy-Con de la Nintendo Switch coûte cher, très cher. Internet

Si Nintendo reconnaît l’existence du «Joy-Con Drift», force est de reconnaître que le géant japonais tend à le minimiser. Une proportion négligeable de manettes serait concernée, estime la firme de Kyoto (Japon).

Nos dernières videos