TOURNAI

Vous ne devez pas composer votre code sur les horodateurs à carte

Vous ne devez pas composer votre code sur les horodateurs à carte

En aucun cas, vous ne devez former votre code bancaire pour l’utilisation d’un horodateur… ÉdA – 501182672841

La police du Tournaisis met en garde contre une arnaque qui repose sur l’utilisation d’un code là où il n’en faut pas…

Sur sa page Facebook, la police du Tournaisis met en garde contre une arnaque pour laquelle des plaintes ont déjà été enregistrées depuis le début de l’année. Selon ce communiqué repris par plusieurs médias, l’arnaque consisterait à se faire accoster par des individus alors que vous vous apprêtez à prendre un ticket de stationnement à un horodateur à carte. Toujours selon le texte de la police, les premiers en profiteraient pour observer votre code secret et vous solliciteraient également pour payer leur ticket avec votre carte bancaire en échange d’argent cash.

Or, aucun code secret n’est exigé lorsque vous payez par carte à un horodateur, c’est d’ailleurs un principe qui tend à se généraliser quand une transaction ne dépasse pas 50€.

Dans le cas d’espèce, vous pouvez payer soit sans contact si vous possédez une carte qui le permet ou introduire cette dernière dans la fente ad-hoc mais, encore une fois, sans avoir l’obligation de former votre code.

Cela nous a d’ailleurs été confirmé par le patron de CityParking en personne, Didier Panneels qui incite les automobilistes à faire plutôt usage de l’Appli 4411 permettant de payer le juste prix du stationnement via son smartphone et de manière sécurisée puisque vous ne devrez pas sortir votre carte bancaire dans ce cas-là.

Cela n’empêche pas de rester vigilant…

Nous avons demandé quelques précisions à la police de Tournai à propos de message diffusé sur FB et voici sa réponse:

«vous avez la possibilité soit de payer sans contact en passant la carte sur le lecteur, soit en l’introduisant dans la fente prévue à cet effet. Dans aucun cas, le code PIN doit être tapé mais, soit les gens le font par habitude ou distraction, soit le malfrat encourage la personne à taper son code».

Bref, soyez vigilant, les seuls chiffres que vous devez obligatoirement taper (sur le clavier numérique de l’horodateur) sont ceux de votre plaque d’immatriculation. Aussi, les deux derniers conseils que reprend la police en guise de conclusion de ce communiqué restent d’application là où l’utilisation de votre code est requise (à un distributeur de billet, par exemple): «ne vous laissez pas distraire par d’autres personnes et composez votre code secret à l’abri des regards».