BRUXELLES

«10% des brasseurs dans la rénovation de la Bourse, c’est trop faible»

«10% des brasseurs dans la rénovation de la Bourse, c’est trop faible»

Le dossier du musée de la bière à la Bourse n’avance pas vraiment comme sur des roulettes. ÉdA – Julien RENSONNET

L’opposition CD&V/cdH à la Ville de Bruxelles déplore le manque de rigueur et de transparence qui entoure la gestion du projet de musée de la bière à la Bourse. En effet, le CA a été décidé à huis clos.

Les conseillers communaux CD&V et cdH de la Ville de Bruxelles, Bianca Debaets et Didier Wauters ont déploré mardi le manque de rigueur et de transparence qui entoure actuellement la gestion du projet de réaffectation de la Bourse de Bruxelles appelée à devenir d’ici deux ans le lieu d’un Musée de la Bière.

Le conseil communal de la Ville de Bruxelles a donné lundi son feu vert, à huis clos, à la constitution du Conseil d’Administration de la Régie autonome «Bourse-Beurs».

54 millions déjà

Selon les deux élus démocrates-chrétiens, via cette Régie autonome, le contrôle risque d’échapper au conseil communal. Celui-ci se révèle indispensable en regard de l’explosion, pour des raisons peu claires, des coûts de construction, passés de 34,5 à 54 millions d’euros, avec une forte incertitude par rapport à une partie de ce montant.

«Plus de 10 millions restent incertains. La Ville espère une aide du Fédéral via Beliris ou via le Fonds pour la relance post-corona, ce qui en soi semble pour le moins particulier. Il ne serait pas étonnant qu’en fin de compte elle doive mettre beaucoup plus que les 10 millions d’euros qu’elle a budgétisés, soit le double des partenaires privés, qui sont essentiellement les Brasseurs belges et dont la participation de 10% est trop faible», ont expliqué Didier Wauters et Bianca Debaets.

En séance publique

D’ici 2023, la Bourse de Bruxelles aura fait peau neuve et ses 12.000 m2 seront ouverts au public avec notamment une allée centrale qui traversera le bâtiment de part en part.

Prévue sur deux étages, la nouvelle structure comprendra notamment un restaurant, des salles d’expositions et avant tout le Musée de la Bière.

Sans remettre en cause le projet lui-même, Bianca Debaets et Didier Wauters affirment qu’au stade actuel, ils ont reçu très peu d’informations par rapport à la Régie autonome. «Le Collège doit donc trouver un mécanisme qui nous permette de contrôler régulièrement cette Régie ‘Bourse-Beurs’et non une fois par an».

Les deux élus de l’opposition ont demandé au bourgmestre Philippe Close de venir régulièrement présenter l’état d’avancement du projet en séance publique du conseil communal.