article abonné offert

JAMOIGNE

Le projet de parc au château du Faing de Jamoigne est abandonné: la faute au Collège ou à la Ministre?

Le projet de parc au château du Faingest enterré. Les raisons? Elles sont différentes entre le bourgmestre et la Ministre.

Dans l’article relatif au prochain conseil communal de Chiny paru dans notre édition de vendredi dernier, nous avons évoqué l’abandon du projet du parc du château du Faing.

Pour expliquer cette décision, le bourgmestre Sébastian Pirlot indiquait que « le ministre de l’époque, René Collin, avait bien signé une promesse de principe. Mais la nouvelle ministre Écolo, Céline Tellier, refuse de débloquer les montants liés aux « espaces verts ». Sans ce subside, il est impossible de financer ce magnifique projet. »

Cependant, selon des documents en notre possession,  l’abandon du projet et le renon à la subvention sont bien une volonté du collège.

C’est ce qui apparaît dans un courrier du collège, daté du décembre dernier, et envoyé à la ministre Céline Tellier. Ce courrier, signé par le bourgmestre Sébastian Pirlot et le directeur général Simon Collard,  indique que « le Collège communal, en sa séance du 16 octobre 2020, a décidé d’abandonner le projet repris sous rubrique. Par conséquent nous renonçons à la subvention qui vous était demandée dans notre courrier de septembre 2018. »

Sébastian Pirlot: «La Ministre n’a pas libéré les subsides»

Nous avons donc contacté le bourgmestre de Chiny, en lui indiquant que des documents prouvent que l’abandon du projet était bien une volonté du Collège.

Nous lui avons donc demandé ce qu’il en était exactement et quelles étaient les raisons ayant poussé le Collège à arrêter ce projet.

« C’est faux. La ministre est arrivée au pouvoir en 2019 et n’a pas libéré les subsides de 450 000 euros pour lesquels René Collin avait donné une promesse de principe pour ce qui concerne les espaces verts. Donc, nous n’avons pas le choix que d’abandonner ce projet, faute de financement de la Région wallonne. Tout sera expliqué dans le prochain bulletin communal », explique l’intéressé.

La Ministre Tellier: «Nous n’avons reçu aucune demande»

On pouvait s’en douter, du côté du cabinet de la ministre Tellier, l’approche du problème n’est pas la même. 

« Le 19 mars 2019, la commune de Chiny a reçu du ministre Collin l’arrêté de promesse de principe relatif à la demande de subside en question. Le montant de subsides sollicité étant de 368 821,92 €. À ce stade, il était prévu que ce projet bénéficie également de subside de la part du CGT et d’Infrasport. Par la suite, afin de respecter les délais inscrits dans l’arrêté de promesse de principe, la commune de Chiny a introduit une demande de prolongation des délais, passant de 210 jours au lieu de 120, pour la date d’ouverture des offres. Cette prolongation a été accordée par la ministre le 26 août dernier. Depuis ce moment, nous n’avons pas reçu de demande de promesse ferme pour ce subside, cette demande se faisant normalement sur base des résultats de l’adjudication. Le seul courrier reçu dans le cadre de ce dossier est celui du 4 janvier dernier dans lequel le Collège communal annonce sa décision d’abandonner le projet du parc du Faing et par conséquent la subvention liée. Un courrier signé par le bourgmestre et par le directeur général.»

 

 

Un projet qui remonte à 2013

 

L’idée d’un parc jouxtant le château a été formulée en 2013, époque à laquelle le collège communal avait décidé de mettre fin aux activités du Camping du Faing. À l’époque, on parlait déjà d’une concrétisation en 2016….

Il faudra cependant attendre juin 2018 pour voir le projet approuvé, à l’unanimité, après une présentation de l’échevine Joëlle Debatty. Un projet qui, à ce moment-là, était en bonne voie. C’est du moins les propos qui étaient tenus. «Les idées se bousculent et le projet prend forme. Le but est d’offrir un espace récréatif, de délassement, non seulement à la population locale mais aussi aux touristes de passage dans la région. Parcours de promenades, plaines de jeux, aires de sports doux, espaces pour manifestations ponctuelles… L’idée est d’aménager l’endroit de manière globale en ouvrant la possibilité d’y accueillir les idées et projets des habitants pour faire vivre le site. Ce qui ne pourra que renforcer l’attrait tourisme et loisir non seulement du site mais de la commune en général.»

Deux ans et demi après cette présentation, le projet est donc aux oubliettes.