FRANCE

«Yuriy va mieux aujourd’hui»: sa maman donne des nouvelles après le tabassage de son fils à Paris

«Yuriy va mieux aujourd’hui»: sa maman donne des nouvelles après le tabassage de son fils à Paris

-

Yuriy, un adolescent de 15 ans violemment passé à tabac le 15 janvier à Paris et placé sous coma artificiel plusieurs jours, «va mieux», selon sa maman.

La France est toujours sous le choc après avoir découvert les images du passage à tabac dont Yuriy a été victime le 15 janvier à Paris.

La vidéo de l’agression partagée sur les réseaux (que la rédaction de L’Avenir ne souhaite pas publier) est insoutenable.

On y voit une dizaine de jeunes en tenue de sport et blousons à cagoule s’acharner à coup de pied et de batte ou bâton sur une personne allongée par terre sur un parvis éclairé par des réverbères, avant de l’abandonner gisant.

Toujours hospitalisé dans un état grave ce week-end, l’adolescent de 15 ans semble aller mieux, selon sa maman, Nataliya Kruchenyk.

«Il va un tout petit peu mieux. Se réveille, essaie de s’exprimer», a indiqué sa mère lundi matin sur BFMTV. Elle avait lancé l’alerte dès le lendemain de l’agression sur les réseaux sociaux et en placardant des affichettes dans le quartier afin de retrouver d’éventuels témoins de l’agression de son fils.

Elle a partagé une photo d’elle et son fils sur Instagram, remerciant les gens pour leur soutien et leurs prières.

Dans un autre message, elle précise qu’une cagnotte a été ouverte. «Suite aux nombreux messages de soutien et propositions d’aide nous avons créé´ une cagnotte pour Yuriy destinée à` son ré´tablissement».

Toujours selon la mère, Yuriy se trouvait avec un groupe d’amis après sa sortie du collège près du centre commercial de Beaugrenelle, un quartier d’affaires du XVe arrondissement de Paris, cossu et réputé paisible, lorsqu’ils ont été «surpris par une bande de jeunes arrivée d’on ne sait où».

Des témoins ont évoqué une rixe entre bandes rivales, sans pouvoir dire si la victime faisait ou non partie de l’une d’elles. Une piste qui se précise, selon Le Parisien.

Lundi matin devant le collège de Yuriy, un camarade de troisième l’a décrit à l’AFP comme «gentil, sympa» et du genre «dynamique». Le personnel de l’établissement l’a présenté comme un «bon élève», «avec beaucoup d’humour» et sans aucune appartenance connue à une bande de jeunes.

«Aucune impunité»

«Tous les moyens sont mis en œuvre pour que cette affaire soit résolue et que les auteurs soient rapidement identifiés et arrêtés», a déclaré dimanche à l’AFP le procureur de Paris Rémy Heitz. Le parquet a confié les investigations, ouvertes pour «tentative d’homicide volontaire», à la police judiciaire parisienne.

«Il n’y aura aucune impunité pour les auteurs de l’agression de Yuriy», a assuré sur Twitter le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. «Le parquet de Paris et les services d’enquête sont pleinement mobilisés. Toutes nos pensées vont évidemment à ce jeune homme et à sa famille», a conclu le garde des Sceaux.

L’Élysée a eu «un échange» avec la mère de Yuriy, a-t-on également appris ce dimanche dans l’entourage d’Emmanuel Macron, alors que l’enquête se poursuit.