publireportage

Enseignement secondaire à Waterloo : une école citoyenne

Enseignement secondaire à Waterloo : une école citoyenne

Sacrés-Cœurs de Waterloo

Situé à deux pas de la gare, l’Institut des Sacrés-Cœurs de Waterloo est une école secondaire qui mérite l’attention. En effet, l’institut revendique son positionnement particulier en faveur d’une véritable proximité avec son jeune public parfois en recherche d’une meilleure compréhension de la citoyenneté.

« Notre école est avant tout une école de formation. Nous veillons à y proposer un enseignement positif et épanouissant qui structure les élèves par la richesse des contacts humains et la qualité des interactions qui y ont lieu » explique d’entrée de jeu Stephan Jooris, Directeur des humanités.

L’Institut s’est ainsi donné pour mission de rétablir la confiance en soi et de développer les qualités humaines de chacun de ses élèves, sans oublier évidemment les compétences scolaires à acquérir par les élèves.

Pour y arriver, un corps professoral d’une centaine d’enseignants motivés est soutenu par pas moins de 7 éducateurs ainsi que la direction pour encadrer les quelque 800 élèves issus de la région, mais également des régions voisines, telles que Bruxelles.

L’école propose une palette de sections suffisamment large pour répondre aux attentes de nombreux jeunes, dont :

Un enseignement général et technique de transition avec des options langues modernes, sciences appliquées, sciences économiques appliquées ou sport-étude hockey.
Un enseignement technique de qualification, avec des sections technicien en comptabilité, agent en accueil et tourisme ou encore agent en éducation
Un enseignement professionnel avec des formations d’auxiliaire administratif et d’accueil ou de gestionnaire de TPE.

Bien entendu, outre la qualité du suivi et la présence d’une assistante sociale, les élèves qui éprouvent de difficultés ou qui se trouvent en décrochage se voient proposer au sein de l’école des remédiations ou même le suivi d’un coach en organisation du travail.

Une section dédiée au hockey

Pour les jeunes hockeyeurs qui veulent joindre passion et études, l’école a ouvert une section spécifique de sport-étude dédiée au hockey. La matinée est y consacrée au cursus scolaire commun, alors que les après-midis sont réservés aux entrainements en collaboration avec le club Watducks.

Une section dont la coordination a été confiée à Robin Geens, professeur de langues modernes à l’Institut, mais également entraineur de hockey.

Ecole de la vie…

Située dans un ancien couvent, l’école propose des classes à taille humaine propices aux échanges. Elles se limitent à une vingtaine d’élèves voire moins selon les options.

Tout est mis en place pour prendre contact avec la réalité de terrain : des stages sont organisés dans des maisons de repos, dans des institutions pour personnes en situation de handicap ou auprès d’entreprises afin de permettre aux élèves de collaborer avec les professionnels des secteurs qui seront par la suite les leurs.

L’école est par ailleurs une belle école de la vie. En témoignent quelques personnalités appréciées des médias et de la vie économique qui ont usé leurs pantalons sur ses bancs, telles que le rappeur James Deano, le photographe Michel d'Oultremont, le metteur en scène Matis Feller, la chroniqueuse radio Candice Köther, le styliste Charly Nzogang, la comédienne Stéphanie Blanchoud, le restaurateur Arnaud Mestdag ou encore l’ingénieur son de Stromae, Lionel Capouillez, pour ne citer qu’eux.

Les parents sont également impliqués dans le cursus scolaire de leurs enfants. La remise des bulletins est un important moment de rencontre et d’échange avec le corps enseignant.

… et de la citoyenneté

Pour promouvoir des actions citoyennes et traiter les éventuels manquements au sein de l’école, l’Institut des Sacrés-Cœurs s’est doté d’un conseil de citoyenneté. « C’est une sorte de conseil des sages au cœur de l’école où siègent des élèves et des professeurs en nombre limité. Ce conseil offre la possibilité de s’exprimer de manière positive et constructive lors de situations problématiques ou de harcèlement, par exemple.

Vers une plus grande numérisation

Tournée vers l’avenir, l’école dispose de salles informatiques et 2/3 des 47 classes sont pourvues de tableaux interactifs.

Bien entendu, la crise du Covid-19 aura permis de confirmer qu’il faut s’organiser pour continuer à fonctionner et maintenir l’apprentissage, même à distance. L’usage de la plateforme en ligne Smartschool y contribue.

Cependant, la fracture numérique reste présente et tous les élèves ne disposent pas d’un ordinateur, voire de smartphone. C’est pourquoi l’école organise un service de prêt de 50 PC pour les élèves qui en auraient besoin.

Et à Stephan Jooris de conclure : « Nos objectifs tout au long de cette année 2020 sont de maintenir les apprentissages et l’équité de ce celles-ci entre les élèves, de garder l’école ouverte pour limiter l’impact négatif sur les jeunes de la crise sanitaire, tout en offrant la meilleure qualité de vie professionnelle possible à nos professeurs en ces temps difficiles».

http://sacrés-coeurs.be/

Contenu réalisé par notre régie publicitaire