LAEKEN

Le dépistage gratuit du diabète se déploie dans les pharmacies

Le dépistage gratuit du diabète se déploie dans les pharmacies

Image d’illustration Proxima Studio - stock.adobe.com

Le projet «Care test» de l’Association pharmaceutique belge (APB), qui vise à dépister gratuitement le diabète dans les pharmacies, s’étend sur le territoire de Laeken, a annoncé vendredi la Ville de Bruxelles. Il a été lancé fin décembre dans les communes de Molenbeek-Saint-Jean et Anderlecht, qui soutiennent l’initiative.

Le dépistage est réalisé par des pharmaciens qui se sont portés volontaires. «L’idée est de recruter des pharmaciens», explique le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close. «La volonté de la Ville est surtout d’évaluer cette approche sur la base des résultats des projets pilotes et de permettre à terme de dépister plus précocement les personnes diabétiques ainsi que les personnes à risque de le devenir.»

Le déploiement du projet est suivi par un consortium universitaire de l’Université libre de Bruxelles (ULB) et la Vrije Universiteit Brussel (VUB), soutenu par l’institut régional Innoviris.

«Le projet est d’ores et déjà un énorme succès dans les pharmacies molenbeekoises qui y participent», a estimé Catherine Moureaux, bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean. «Les besoins sont énormes en matière de sensibilisation et de dépistage du diabète à Molenbeek.»

«La prévalence du diabète est en moyenne de 6,7% dans la population adulte belge», remarque Alain Chaspierre, pharmacien et secrétaire général de l’APB. «On estime que cette prévalence atteindra 7,9% vers 2040. Un tiers des personnes diabétiques ignorent qu’elles le sont et ne seront traitées que tardivement.»

Un million de Belges sont ainsi ‘éligibles’ à la prévention. «Nous pensons que les pharmacies peuvent contribuer à la prévention et à une orientation plus précoce en bonne relation avec les médecins généralistes. Car la pharmacie jouit d’une grande accessibilité, d’un contact et d’une confiance élevés avec la population, y compris des personnes qui n’ont pas de médecin généraliste ou qui le consulte peu.»

«La perte de poids et l’activité physique peuvent réduire de moitié le risque de devenir diabétique», a rappelé Ann Herzeel, pharmacienne et co-présidente de l’UPB-AVB.

Les pharmacies participantes sont au nombre d’une à Anderlecht, trois à Molenbeek-Saint-Jean, neuf à Laeken, une à Bruxelles, deux à Uccle et une à Auderghem comme à Saint-Gilles.