FRANCE

Naissance à Nausicaá de cinq bébés requins-zèbres, une espèce menacée

Naissance à Nausicaá de cinq bébés requins-zèbres, une espèce menacée

À la naissance, ce requin «mesure environ 30 cm» et arbore «une robe rayée» évoquant celle d’un zèbre. Twitter – Nausicaá

Cinq bébés requins-zèbres, aussi appelés requins-léopards, sont nés entre juillet et décembre à Nausicaá, le centre national de la mer de Boulogne-sur-Mer, dans le cadre d’un programme européen de reproduction de cette espèce menacée, a annoncé ce jeudi l’aquarium.

«Les deux requins-zèbres (Stegostoma tigrinum) du lagon tropical se sont reproduits. Plusieurs bébés sont nés […] et grandissent dans les réserves aquariologiques» sous le regard des soigneurs, se réjouit Nausicaá, saluant une «première» pour le centre.

Arrivés «tout jeunes» en 2011, les deux requins adultes «ont aujourd’hui atteint leur maturité sexuelle». «Ils se sont accouplés, et les soigneurs […] ont vite repéré», récupéré et transféré les œufs dans un bac d’incubation, raconte la direction. L’équipe a ensuite dû «patienter quatre mois» – soit le temps d’incubation classique pour cette espèce – avant de voir éclore le premier œuf.

Capable de pondre entre deux et cinq œufs à la fois, dont certains non fécondés, la femelle pond «régulièrement, plusieurs fois par an», ce qui explique la naissance échelonnée des bébés, a précisé une porte-parole.

Dans la pouponnière, les requins sont «nourris principalement de gambas, couteaux et calamars finement coupés», détaille Nausicaá.

Les œufs de requin-zèbre, «qui ressemblent aux œufs de raie, sont des capsules de kératine dans lesquelles les embryons se développent», précise l’aquarium. Une vidéo, diffusée sur la page Facebook du centre, montre des soigneurs manipulant ces œufs à la forme ovale et allongée.

À la naissance, ce requin «mesure environ 30 cm» et arbore «une robe rayée» évoquant celle d’un zèbre. Mais la robe «évolue avec la croissance, pour devenir tachetée», d’où l’autre nom donné à ce requin, le requin-léopard.

À l’état sauvage, ce requin vit «principalement dans l’océan Indien et l’océan Pacifique, près des récifs coralliens», évoluant jusqu’à 60 mètres de profondeur mais «plus généralement entre 5 et 30 mètres». Il se nourrit de mollusques, petits poissons et crustacés et peut mesurer jusqu’à 2,4 mètres.

Inoffensif pour l’homme, il est inscrit sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en tant qu’espèce «en danger», en raison de la surpêche et de la dégradation de son habitat naturel.