MONDE

OMS: l’administration Biden marque d’emblée sa différence avec Trump

OMS: l’administration Biden marque d’emblée sa différence avec Trump

Joe Biden AFP

La nouvelle administration américaine, prenant le contrepied du président sortant Donald Trump, a fait son grand retour jeudi à l’OMS, l’assurant de son soutien et saluant son rôle de chef de file dans la lutte contre la pandémie.

Moins de 24 heures après son investiture, le nouveau président américain Joe Biden a marqué d’emblée sa différence avec son prédécesseur, qui a toujours minimisé la pandémie de Covid-19 et renié l’Organisation mondiale de la santé en la qualifiant de «marionnette» aux mains de la Chine, en faisant intervenir l’immunologue Anthony Fauci à une réunion du conseil exécutif de l’OMS.

Dans son discours, M. Fauci, qui était déjà membre de la cellule de crise du président Trump et a été nommé conseiller par Joe Biden, a annoncé que les Etats-Unis ont «l’intention de remplir leurs obligations financières envers l’organisation».

Il a également «remercié l’Organisation mondiale de la santé pour son rôle de chef de file dans la réponse de santé publique mondiale à cette pandémie».

Et, a-t-il dit, «les Etats-Unis sont prêts à travailler en partenariat et de façon solidaire pour soutenir la réponse internationale au Covid-19, atténuer son impact dans le monde, renforcer nos institutions, faire progresser la préparation aux futures épidémies, et améliorer la santé et le bien-être de tous les peuples du monde».

Bilan symbolique, le nombre des morts du Covid-19 aux Etats-Unis a dépassé mercredi celui des soldats américains tués pendant la Seconde Guerre mondiale: la première puissance mondiale déplore désormais 405.400 décès depuis le début de la pandémie. Pays le plus endeuillé en valeur absolue, les Etats-Unis sont aussi le pays le plus touché en nombre de cas (plus de 24,4 millions).

Joe Biden a réaffirmé que la lutte contre la pandémie serait l’une de ses priorités. Parmi les premières mesures, il a ordonné le retour des Etats-Unis au sein de l’OMS.

«Hier (mercredi), le président Biden a signé des lettres rétractant l’annonce de la précédente administration de se retirer de l’organisation, et ces lettres ont été transmises au secrétaire général des Nations unies et à vous, cher ami», le patron de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, a indiqué M. Fauci.

«Une famille de nations»

Il a également annoncé que le président Biden doit publier une directive dans le courant de la journée, dans laquelle il fera part de l’intention des Etats-Unis de se joindre au dispositif Covax, mis en place par l’OMS pour distribuer des vaccins anti-Covid aux pays défavorisés.

«C’est un grand jour pour l’OMS et un grand jour pour la santé mondiale», lui a répondu le chef de l’OMS.

«L’OMS est une famille de nations et nous sommes tous heureux que les Etats-Unis restent dans la famille. Nous sommes une famille», a-t-il ajouté.

En juillet dernier, Washington, qui avait dénoncé la «mauvaise gestion» par l’OMS de la pandémie et sa complaisance envers la Chine, avait officiellement lancé la procédure de retrait américain de l’institution, plombant les maigres finances de l’OMS.

S’exprimant au sujet de la mission internationale d’experts de l’OMS qui se trouve actuellement en Chine pour enquêter sur les origines du nouveau coronavirus, M. Fauci a souhaité que l’enquête soit «robuste et claire».