INSOLITE

La statue d’un Romain en toge restituée à l’Italie: elle avait été volée

Cette statue était en vente chez un antiquaire de Bruxelles. Elle avait pourtant été volée à Rome. Elle a été remise à l’Italie: c’est le tout premier aboutissement d’une enquête liée au trafic d’art en Belgique.BELGA – FPS Économie

Une statue du 1er siècle avant JC et volée à Rome en 2011 a été remise à l’Italie par la Belgique. Elle était en vente chez un antiquaire bruxellois.

La Belgique a remis mercredi aux autorités italiennes une statue datant du Ier siècle av. J.-C. volée à Rome en 2011. L’œuvre représentant un homme en toge a été retrouvée dans une galerie d’antiquités bruxelloise, a fait savoir le Service public fédéral (SPF) Économie.

La statue avait été déposée auprès de l’antiquaire par un ressortissant étranger connu des autorités italiennes chargées de lutter contre le trafic de biens culturels, selon l’enquête de l’Inspection économique réalisée sous la houlette du parquet de Bruxelles.

«Il s’agit du tout premier aboutissement d’une série d’enquêtes liées à des fraudes émaillant le marché de l’art», se réjouit le SPF Économie.

La statue d’un Romain en toge restituée à l’Italie: elle avait été volée
Cette statue était en vente chez un antiquaire de Bruxelles. Elle avait pourtant été volée à Rome. Elle a été remise à l’Italie: c’est le tout premier aboutissement d’une enquête liée au trafic d’art en Belgique. BELGA

La statue d’un Romain en toge restituée à l’Italie: elle avait été volée
Cette statue était en vente chez un antiquaire de Bruxelles. Elle avait pourtant été volée à Rome. BELGA
Le trafic d’œuvres d’art porte atteinte aux droits des consommateurs, trompés sur la nature ou l’origine des marchandises qu’ils acquièrent de bonne foi, mais contribue aussi à appauvrir la culture mondiale, explique l’administration. «Il enrichit les groupes criminels actifs dans ce secteur illégal, qui se trouve à la base de circuits de blanchiment de capitaux ou de financement du terrorisme», ajoute-t-elle.

C’est dans ce cadre que l’Inspection économique a mené des contrôles exploratoires sur le secteur du marché de l’art, qui sera d’ailleurs prochainement soumis au respect des mesures de prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme.