USA

INFOGRAPHIE | En 60 ans, 12 Premières dames aux USA: à qui succède Jill Biden?

INFOGRAPHIE | En 60 ans, 12 Premières dames aux USA: à qui succède Jill Biden?

Jill Biden accompagnée par son mari, Joe Biden. AFP

Les États-Unis ouvrent un nouveau chapitre avec l’arrivée de Joe Biden. Avec lui, le nouveau président US emmène sa femme, Jill Biden, sa première alliée. Elle succède comme Première dame à Melania Trump.

 

 

Avant de lire

 

 

Qui est Jill Biden?

 

Jill Biden, la nouvelle Première dame, est la première alliée de Joe Biden. Pendant la campagne victorieuse du démocrate, elle a fait preuve d’une vigueur semblant parfois dépasser celle de son époux, multipliant les visites dans les Etats-clés et le défendant sans relâche face aux attaques du camp Trump.

Elle et Joe Biden se sont mariés en 1977, cinq ans après un tragique accident de voiture qui avait emporté la première épouse de celui qui était alors sénateur du Delaware, Neilia, et leur fille Naomi de 13 mois, laissant leurs deux fils Beau et Hunter grièvement blessés.

Ce sont ces derniers qui lui suggèrent d’épouser celle qui les considère comme ses propres enfants, et avec qui il aura une seconde fille, Ashley.

Jill Biden, 69 ans aujourd’hui, connaît bien les couloirs de la Maison Blanche: elle les a parcourus pendant 8 ans, lorsque son mari était le vice-président de Barack Obama.

Titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation, elle enseigne dans une université du nord de la Virginie, près de Washington, où elle veut continuer à travailler pendant le mandat de Joe Biden, comme du temps où elle était «Second Lady».

Elle sera ainsi la première Première dame à poursuivre sa carrière professionnelle, à l’exception d’Hillary Clinton, brièvement sénatrice à la fin du mandat de son mari Bill.

+ LIRE AUSSI | 5 choses à savoir sur Jill Biden

 

Jill Biden est devenue ce jeudi la nouvelle Première dame des États-Unis. La 12e en 60 ans. Elle succède à Melania Trump, une Première dame très énigmatique.

Première Première dame américaine d’origine étrangère depuis 200 ans, Melania Trump reste l’une des personnalités les plus énigmatiques de la Maison Blanche.

Contrairement à ses prédécesseures, mariées depuis des années à des élus, rien ne préparait cette ex-mannequin d’origine slovène de 47 ans, à l’accent prononcé, à une plongée dans le bain politique bouillant de Washington.

Les débuts de l’élégante Melania ont été chaotiques. D’autant qu’elle a attendu cinq mois pour suivre Donald Trump à Washington, le temps pour leur fils Barron, 11 ans, de finir l’année scolaire à New York, alimentant les spéculations sur son refus d’endosser le rôle de Première dame comme sur ses relations avec le président, de 24 ans son aîné. Au point que beaucoup voyaient en Ivanka, fille aînée du président, la «véritable Première dame».

De nombreuses railleries ont accompagné ses débuts, dans la foulée de son discours à la convention républicaine à l’été 2016, pour cause de plagiat de Michelle Obama. Mais aussi après sa sortie de la Maison Blanche en talons aiguilles pour se rendre au Texas après l’ouragan Harvey en août ou encore pour sa dénonciation du «cyber-bullying» --intimidations sur internet--, un mal que beaucoup accusent Donald Trump de pratiquer, sapant ainsi la légitimité de sa femme.

Silence sur le harcèlement

Sa popularité a été inférieure à celle des précédentes First ladies, notamment en raison de sa réticence à s’emparer pleinement d’une bonne cause: outre le cyber-bullying, elle s’est montrée sensible à la cause des enfants et à l’épidémie d’opiacés qui fait des ravages aux États-Unis, mais sans faire de proposition concrète.

Et elle est restée silencieuse sur le mouvement #Metoo de dénonciation du harcèlement sexuel. Là encore, son mari est sur la sellette puisqu’il est accusé d’avoir harcelé plusieurs femmes par le passé.

+ LIRE AUSSI | Melania Trump, la discrète

Michelle Obama, «First Lady» sans précédent

Entre 2009 et 2017, Michelle Obama avait habitué le peuple américain à autre chose. La femme de Barack Obama avait abordé son rôle très prudemment au début, mais chaque année elle a semblé davantage à l’aise.

+ LIRE AUSSI | 50 ans pour Michelle Obama, « First Lady » sans précédent

Michelle Obama avait succédé à Laura Bush, Hillary Clinton, Barbarbara Bush, Nancy Reagan, Rosalynn Carter, Elizabeth Ford, Patricia Nixon, Claudia Johnson et Jacqueline Kennedy.

INFOGRAPHIE | En 60 ans, 12 Premières dames aux USA: à qui succède Jill Biden?
AFP