USA

VIDÉO | Retour sur les grands moments de la cérémonie d’investiture de Joe Biden

Ce mercredi, le 46e président élu des États-Unis d’Amérique, le démocrate Joe Biden, a prêté serment sur les marches de la façade Ouest du Capitole à l’occasion de son investiture («inauguration day» en anglais).

 

 

Ce mercredi 20 janvier 2021, Joe Biden, le candidat démocrate officiellement élu lors du collège électoral le 6 janvier dernier, est devenu le 46e président des États-Unis, succédant ainsi à Donald Trump. Dans un contexte particulier...

Le public n’était en effet pas présent. À sa place, près de 190.000 drapeaux ont été plantés pour représenter ce public absent dans un Washington barricadé, sous haute garde militaire, deux semaines après les violences du Capitole qui ont fait cinq morts.

+ LIRE AUSSI | La foule absente de l’intronisation de Joe Biden

Retour sur les grands moments de ce jour historique pour les États-Unis.

 

1Joe Biden et Kamala Harris arrivent au Capitole pour prêter serment

 

Le président élu Joe Biden et sa future vice-présidente Kamala Harris sont arrivés mercredi au Capitole, où ils ont prêté serment peu avant midi devant les ex-présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton, mais pas Donald Trump. Une première depuis 150 ans dans l’histoire américaine.

+ LIRE AUSSI | Trump n’a pas adressé la parole à Biden, mais lui a laissé une lettre

Joe Biden, 78 ans, est arrivé accompagné de son épouse Jill Biden, 69 ans. Le couple a gravi les marches du Capitole en compagnie de Kamala Harris, 56 ans, et de son époux Doug Emhoff, 56 ans.

Dans les tribunes se pressaient déjà des parlementaires, y compris de fidèles alliés de Donald Trump jusque dans les derniers jours de son mandat, comme les sénateurs Lindsey Graham et Ted Cruz.

L’ancien président démocrate Barack Obama était arrivé plus tôt en compagnie de son épouse Michelle Obama, ainsi que Bill et Hillary Clinton.

VIDÉO | Retour sur les grands moments de la cérémonie d’investiture de Joe Biden
- AFP

 

2Kamala Harris prête serment

 

La démocrate Kamala Harris a été investie mercredi vice-présidente des États-Unis, entrant dans les livres d’histoire comme la première femme mais aussi la première personne noire et d’origine indienne à occuper cette fonction.

L’ex-sénatrice et ancienne procureure âgée de 56 ans, fille d’immigrés, a prêté serment face à la juge de la Cour suprême Sonia Sotomayor, la main sur une bible que tenait son époux Doug Emhoff.

Un moment historique qui a été précédé par l’interprétation de l’hymne américain par la chanteuse Lady Gaga.

 

 

 

3Joe Biden investi 46e président des États-Unis

 

Joe Biden est devenu mercredi le 46e président des États-Unis, lors d’une cérémonie d’investiture à laquelle n’assistait pas son prédécesseur Donald Trump, parti pour la Floride quelques heures plus tôt.

+ LIRE AUSSI | Donald Trump est arrivé à sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride

Main gauche sur sa Bible familiale de 127 ans, main droite levée, l’ancien vice-président de Barack Obama, qui accède à la Maison Blanche à 78 ans à l’issue d’une très longue carrière politique, a prêté serment comme l’ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou encore John F. Kennedy.

«Je jure solennellement que j’accomplirai loyalement les fonctions de président des États-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis», a-t-il déclaré sur les marches du Capitole.

Après avoir vu sa vice-présidente Kamala Harris prêter serment et après un intermède musical assuré par Jennifer Lopez, Joe Biden est officiellement entré en fonction à 11h48 (17h48 en Belgique).

+ LIRE AUSSI | VIDÉOS | Lady Gaga et Jennifer Lopez ont assuré le show

 

 

 

4Le premier discours de Joe en tant que président

 

«C’est le jour de l’Amérique.» C’est par ces mots que le nouveau président a entamé son premier discours. «C’est le jour de la démocratie, un jour d’histoire et d’espoir (...) Ce n’est pas le triomphe d’un candidat, c’est le triomphe d’une cause. La volonté du peuple a été entendue (...) La démocratie est précieuse et fragile, mais elle l’a emporté.»

+ LIRE AUSSI | Dans son 1er discours présidentiel, Joe Biden appelle l’Amérique à l’unité

Joe Biden a aussi évoqué les événements du 6 janvier, lorsque «la violence a secoué les fondations du Capitole». Il y a «beaucoup de choses à réparer», a-t-il reconnu.

Le président a aussi remercié «du fond du cœur ses prédécesseurs» Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton qui ont fait le déplacement pour la cérémonie, contrairement à Donald Trump.

Joe Biden a longuement martelé l’importance de l’«unité», qui permettra notamment de «vaincre le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur». «Je serai le président de tous les Américains, de ceux qui m’ont soutenu comme de ceux qui ne l’ont pas fait. Nous devons mettre un terme à cette guerre ‘incivique’ qui oppose les rouges (républicains) aux bleus (démocrates, NDLR), les ruraux aux urbains, les conservateurs aux libéraux. Nous pouvons y arriver si nous ouvrons nos âmes plutôt que de durcir nos cœurs.»

En matière de communication, Joe Biden a fait référence, sans le nommer, aux errements de son prédécesseur. Il a dénoncé les mensonges proférés uniquement pour manipuler et faire du profit. «Tous les désaccords ne doivent pas mener à la guerre totale. Et nous devons rejeter la culture où les faits eux-mêmes sont manipulés, et même inventés. Chacun d’entre nous a le devoir et la responsabilité en tant que citoyens, qu’Américains, et particulièrement en tant que dirigeants (...) de défendre la vérité et de combattre les mensonges.»

Enfin, sur le plan international, le nouveau locataire de la Maison Blanche a assuré qu’il comptait «réparer (les) alliances, s’engager à nouveau avec le monde». «Pas pour relever les défis passés, mais pour relever ceux d’aujourd’hui et de demain.»

 

5Biden fait observer une minute de silence en hommage aux victimes du Covid-19

 

Joe Biden a mis en garde mercredi contre l’arrivée de «la phase la plus dure et la mortelle» de la pandémie et appelé les Américains à mettre de côté leurs différences pour faire face à ce «sombre hiver».

Dans son discours d’investiture, le président américain a fait observer une minute de silence en hommage aux 400.000 «mères, pères, maris, épouses, fils, filles, amis, voisins et collègues» tués par le Covid-19.

 

6Kamala Harris prend la peine de raccompagner son prédécesseur Mike Pence

 

La vice-présidente des États-Unis Kamala Harris et son époux Doug Emhoff ont pris la peine de raccompagner Mike Pence et sa femme jusqu’à leur voiture, mercredi, après la cérémonie d’investiture du président Joe Biden.

Kamala Harris et son mari se sont arrêtés au milieu de l’escalier du Capitole pour échanger quelques mots avec Mike Pence et son épouse, dans une ambiance à l’opposé de celle qui prévalait lors de l’assaut d’il y a deux semaines.

L’image contraste également fortement avec l’attitude de Donald Trump, qui a lui refusé d’assister à la cérémonie et quitté Washington dans la matinée.

 

7.Joe Biden: «Pas de temps à perdre»

 

«Il n’y a pas de temps à perdre lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux crises auxquelles nous sommes confrontés. C’est pourquoi je me dirige aujourd’hui vers le Bureau ovale pour me mettre au travail afin d’offrir aux familles américaines une action concrète et un soulagement immédiat». C’est par ce message que le président des Etats-Unis Joe Biden a inauguré son compte officiel sur Twitter, @Potus, mercredi peu après son investiture.

 

 

+ LIRE AUSSI | À peine investi, Joe Biden prend 17 actions présidentielles pour effacer le bilan de Trump

 

8Premier salut aux troupes pour Joe Biden et Kamala Harris

 

Le nouveau président des Etats-Unis Joe Biden a pour la première fois salué ses troupes en compagnie de la vice-présidente Kamala Harris, mercredi au Capitole, à Washington.

La tradition du salut aux militaires, immuable, remonte au premier président des États-Unis, George Washington.

Joe Biden et Kamala Harris, chacun accompagné de leur conjoint, ont ensuite pris la direction du cimetière militaire d’Arlington, où ils ont fleuri la tombe du soldat inconnu.

VIDÉO | Retour sur les grands moments de la cérémonie d’investiture de Joe Biden
- AFP

Là-bas, le président américain s’est recueilli avec trois de ses prédécesseurs. Les démocrates Bill Clinton et Barack Obama, tout comme le républicain George W. Bush, qui avaient assisté à sa prestation de serment un peu plus tôt, l’encadraient pour cette dernière étape avant son entrée à la Maison Blanche.

Dans un court hommage aux soldats tombés pour les États-Unis, Joe Biden a fait un salut militaire et sa vice-présidente Kamala Harris s’est tenu la main sur le cœur devant une couronne de fleurs, tandis qu’un orchestre militaire entonnait l’hymne national.

Ils sont ensuite entrés dans le monument avec leurs conjoints, les anciens présidents et les anciennes Premières dames, Hillary Clinton, Laura Bush et Michelle Obama.

Dans ce cimetière sont enterrés les héros de la patrie américaine et deux présidents, notamment John F. Kennedy.

Le président sortant Donald Trump était le grand absent, ayant décliné de participer à la cérémonie d’investiture de son rival, contrairement aux usages.

Quant au démocrate Jimmy Carter, à 96 ans, il n’a pas pu faire le voyage pour Washington.

VIDÉO | Retour sur les grands moments de la cérémonie d’investiture de Joe Biden
- AFP