article abonné offert

MÉDIA

À ÉCOUTER | Une émission radio en classe: «l’école en 2100?»

À ÉCOUTER | Une émission radio en classe: «l’école en 2100?»

L’émission radio est rythmée par des slams écrits par les enfants. Le sujet de l’émission? L’école en 2100. ÉdA/M.-A. C.

Faire de la radio? C’est possible en classe! Durant 10 semaines, 26 élèves de l’école Notre-Dame de la Consolation à Uccle, l’ont fait avec Leslie Doumerc, une journaliste qui travaille notamment à Radio Panik, une radio libre bruxelloise.

D’octobre à décembre, la journaliste Leslie Doumerc a emmené cette classe de 5e et 6e années primaires à la découverte des sons, de l’écriture de slams et d’interviews!

Eva, une élève, est heureuse de la démarche. «Avant, je pensais que la radio, c’était pour les vieux!» La radio, les enfants l’écoutent un peu mais la connaissent mal.

Ils sont heureux d’avoir appris des mots tels que playlist, jingle… Ils ont appris à décoder comment le son est construit et certains ont visiblement très envie de continuer à s’y intéresser.

À quoi ressemblera l’école en 2100?

L’émission radio imagine l’école du futur. Les élèves ont interviewé les enfants et les adultes de l’établissement.

«Quand on leur a demandé comment on se déplacerait dans le futur, certains ont répondu qu’il y aurait des voitures volantes, des portails magiques, des skateboards supersoniques…» expliquent Wilsen, Géry et Clément.

Certains ont suggéré d’enseigner l’histoire avec une machine à voyager dans le temps. «On pourrait remonter à des milliards d’années et tout prouver!» s’enthousiasme une élève. Et des casques de réalité virtuelle? « Ce serait extraordinaire. On irait voir les premiers hommes ou carrément les dinosaures!» explique une enseignante.

À ÉCOUTER:

L’évidence des sons

Mais avant d’enregistrer quoi que ce soit, Leslie les a invités à reconnaître des sons. Quelle est la différence entre un son et un bruit? Les enfants ont adoré se tester au quiz sonore. Ils se sont rendu compte qu’ils étaient très forts à cet exercice. Identifier un oiseau, reconnaître un instrument… leur semblait évident. «Peut-être que lorsque l’on est petit, on entend rarement ces sons. C’est comme cela qu’on s’en souvient si bien», suggère Marouan. Baptiste et Lamine expliquent combien ils aiment les chants d’oiseaux. «En maternelle, on nous a appris à ne pas effrayer les oiseaux. Leurs chants nous relaxent.»

Et une élève constate que, depuis lors, elle a appris à écouter les autres quand ils s’expriment.

Le cri du dauphin

Leslie leur a aussi demandé de créer des sons. Un élève a imité le cri d’un dauphin avec sa gourde, un autre celui de l’aspirateur avec son stylo. Certains se sont amusés à créer des sons avec leur corps.

Les trois slams

L’émission radio est rythmée par des slams qu’ils ont écrits avec l’idée de dire «deux mains» (demain). Elle montre combien les enfants ont été imaginatifs, actifs et heureux de l’expérience. «On a adoré ce projet. Et ça nous donne des idées pour plus tard!»

 

Ce projet a été proposé par la Roseraie, une association d’Uccle qui se consacre au théâtre jeune public, au cirque et aux arts forains (projet retenu dans le cadre de culture enseignement).

Le sondage de la semaine