LIÈGE

Qui a volé les casques du monument grec du Mémorial Interallié de Cointe ?

Qui a volé les casques du monument grec du Mémorial Interallié de Cointe ?

Le week-end dernier, la totalité des casques, qui composent le monument grec du Mémorial Interallié, a été dérobée. Louis Maraite

Les casques composant le monument grec du Mémorial Interallié situé à Cointe ont été volés certainement ce week-end, a indiqué lundi la police de Liège, confirmant ainsi une information de la RTBF.

Le week-end dernier, la totalité des casques, qui composent le monument grec du Mémorial Interallié, a été dérobée. Cette œuvre est l’un des sept monuments commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale offerts par les nations alliées. Au total, 114 casques en bronze la composaient.

Nouveau vol au Monument Interallié de Cointe. Cette fois, c'est le monument grec qui a été dépouillé de ses casques en...

Publiée par Maraite Louis sur Lundi 18 janvier 2021
Louis Maraite, conseiller communal MR à Liège a réagi lundi sur les réseaux sociaux: «Nouveau vol au Monument Interallié de Cointe. Cette fois, c’est le monument grec qui a été dépouillé de ses casques en bronze. C’était le plus beau monument du site. Qui est responsable de la sécurité du lieu: la Défense? La Régie des Bâtiments? La Ville? La Province? Le Commandement militaire de la Province? Pour commémorer les débuts et fins de guerre, tout le monde se préoccupe de l’endroit. Mais, hors cérémonies, c’est la cata. Et il parait qu’il y a un concierge... Qui n’avait déjà rien vu quand les lampadaires et les rambardes, en bronze massif, avaient été volés en 2015. Le 25 mars 2021, c’est une cérémonie au monument...grec qui était prévue».

De son côté, le bourgmestre liégeois Willy Demeyer se dit dépité de voir ce manque de respect manifeste envers ce type de monuments de mémoire. «Une enquête est en cours», indique-t-il. «Nous devons dans un premier temps attendre, des éléments nous permettront peut-être de retrouver les casques. Si ça n’est pas le cas, je prendrai contact avec les autorités grecques ainsi que la régie des bâtiments qui est responsable du site, afin que le lieu soit remis en état».

Lundi, la police de Liège a précisé que leurs services avaient été sollicités à ce sujet et qu’une enquête était en cours.