RUNNING

Lionel Forgeur, qui a participé aux Maîtres du Temps, a perdu 50 kg en courant

Lionel Forgeur, qui a participé aux Maîtres du Temps, a perdu 50 kg en courant

S’ils ne sont pas jumeaux, Lionel Forgeur et son frère François n’en sont pas moins inséparables. ÉdA

Les frangins Forgeur ont enchaîné Maîtres du Temps et As du Pic. Lionel pesait 140 kg. Grâce au jogging, il en a déjà perdu plus de 50.

Le 2e acte des Maîtres du Temps a réuni 130 coureurs. Le premier de l’As du Pic 141 le lendemain. Et qui était des deux challenges? Lionel et François Forgeur bien sûr, des habitués des challenges de la Communauté Sportex. Comme sur chacun, les sympathiques frères de Beausaint (La Roche) collectionnent les bornes. Sur le 2e acte du King of Confinment, François en avait allongé 156 et encore 122 sur le 3e; Lionel 109 sur ce même 3e.

Après avoir déjà tenu bon respectivement 13 et 11 tours de 4 km, soit 52 et 44 km à une cadence toujours plus infernale sur les Maîtres du Temps, dans la neige à Vecmont, François et Lionel ont encore respectivement cumulé 1 316 m de dénivelé positif sur 15,1 km et 923 m, dans la côte de Haussire à La Roche. Du lourd. Du très lourd même, comme Lionel lorsqu’il approchait des 140 kg il y a quelques années.

Depuis lors, il en a perdu plus de 50! «J’ai commencé à courir il y a six ans pour perdre du poids, précise-t-il. Il y a deux mois, je pesais encore 100 kg, j’en suis à 87. Je n’ai pourtant quasi plus couru depuis lors. Je n’avais jamais été blessé, mais j’ai un souci au genou. J’ai fait un peu trop d’entraînement à haute intensité. J’ai remplacé la course par du vélo ou du gainage tous les jours. Excepté ce samedi où, sans ma blessure, je faisais sans doute un ou deux tours en plus.»

«Je veux gagner le Castle et les Boucles»

Lionel Forgeur a bien l’intention de continuer à affoler la balance dans un sens et les chiffres de sa montre dans l’autre. «J’étais déjà descendu à 80 kg, avant de me laisser aller, poursuit-il. Cette fois, je veux descendre à 75 et y rester. J’aimerais performer sur des courses de 20 à 40 km, et gagner le Castle Trail et les Boucles Ardennaises, à La Roche. Je vais consulter un médecin pour soigner mon genou et pouvoir commencer les choses sérieuses.»

François Forgeur au sujet de son frère: «Il a un gros moteur naturel je pense, et en trail, dans les descentes, il fume tout le monde en prenant des risques incroyables. Fit, il serait vraiment très fort.»

Plus qu’à attendre quelques mois pour s’en apercevoir…