BELGIQUE

Coronavirus: l’objectif de 75 hospitalisations par jour recule à début mars

Nouvelle conférence du centre de crise ce vendredi, sur l’épidémie de coronavirus dans notre pays. Voici les principales annonces.

 

 

Le condensé des annonces

 

Les congés de Noël et Nouvel An commencent à s’éloigner et on a donc une meilleure compréhension de l’évolution de l’épidémie en dehors de cette période particulière.

L’augmentation des nouvelles contaminations semble se stabiliser. Elle était probablement due en partie au retour de vacances. «Vous avez globalement bien appliqué les mesures nécessaires pour éviter un emballement des infections au sein des familles lors de ces congés», s’est réjouit Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral.

Le nombre de tests a augmenté. Le taux de tests positifs diminue.

Les hospitalisations diminuent plus lentement que dans les semaines précédentes.

Les décès diminuent encore significativement.

Plusieurs variants du Covid-19 ont été repérés, notamment sur notre territoire. «D’autres variants pourraient apparaître et il conviendra de voir les mesures éventuelles à prendre», a expliqué le docteur Van Laethem.

 

Il y a une légère augmentation du nombre de cas détectés. Celle-ci est observée dans toutes les tranches d’âge et dans tout le pays, comme le montre cette carte de l’évolution des nouveaux cas.

Coronavirus: l’objectif de 75 hospitalisations par jour recule à début mars
-

C’est à Bruxelles que l’augmentation est la plus importante, «mais c’est notamment car les chiffres y étaient plus favorables auparavant et cette augmentation semble ralentir un peu», précise Yves Van Laethem.

C’est désormais le deuxième territoire avec le plus de cas derrière la province d’Anvers.

Les hospitalisations diminuent mais nous arrivons presque à un plateau, tant la baisse est lente. Nous sommes à 122 nouvelles admissions en moyenne par jour (-7% par rapport à la semaine précédente).

«Avec la diminution actuelle, nous devrions atteindre le chiffre de 75 nouvelles admissions par jour début mars», complète le porte-parole. Pour rappel il s’agit d’un seuil important, sous lequel nous devons être pour envisager un assouplissement des mesures actuelles contre le coronavirus.

Les décès diminuent encore de 18% sur la dernière semaine.

 

 

Contrôle des vaccins

 

La campagne de vaccination a commencé depuis 10 jours. En plus des données fournies par les firmes, il y a un contrôle qui se fait dans les pays. «Les lots de vaccins sont contrôlés de manière indépendante», explique Yves Van Laethem. En Belgique, Sciensano est chargé du suivi, notamment concernant la sécurité des vaccins.

Concernant les effets secondaires, les derniers chiffres font état de 10 notifications pour environ 35.000 personnes qui ont été vaccinées à la date du 12 janvier (le lendemain, on comptabilisait 50.000 personnes vaccinées).

On parle ici uniquement des gens qui se sont manifestés pour faire remonter un effet secondaire. «Il s’agit majoritairement d’effets secondaires légers: nausée, légère fièvre, petit malaise, sans impact réel sur la santé», détaille le docteur.

Il a tenu aussi à faire la lumière sur un cas particulier. «Une personne de 82 ans est décédée 5 jours après la vaccination» lors de la campagne dans les maisons de repos. «Il ne faut pas directement corréler vaccination et décès, ni ici, ni dans d’autres cas. On sait qu’à un âge avancé, le risque de décès est plus élevé et que cette population des maisons de repos a parfois plus de comorbidités. En dehors du Covid, chaque semaine, des centaines de résidents de maisons de repos décèdent dans notre pays. Mais ce décès sera investigué. Des examens sont en cours et des informations suivront», précise-t-il.

Aux États-Unis, où la campagne est plus avancée, l’organe de contrôle signale des notifications d’effets secondaires pour 0,2% des 1,9 million de vaccins administrés.

Il a aussi eu des effets secondaires plus graves, «principalement des chocs anaphylactiques», soit des formes d’allergies sévères à un des composants du vaccin. «On parle ici d’environ un cas pour 100.000 personnes qui ont reçu le vaccin Pfizer», complète Yves Van Laethem.

La réaction se produit en général endéans les 15 minutes qui suivent l'injection. On peut traiter ces réactions adéquatement si la personne est toujours bien sous surveillance à ce moment-là. En Belgique, on doit être surveillé au moins 15 minutes après un vaccin.

«La plupart des personnes qui ont fait des chocs anaphylactiques avaient des antécédents d’allergies sévères. Toutes ont évolué favorablement sous l'effet du traitement prodigué», conclut le docteur.