BRUXELLES

10 parcs d’entreprises et 1.000 logements publics: la mission de Citydev d’ici 2026

10 parcs d’entreprises et 1.000 logements publics: la mission de Citydev d’ici 2026

Trachte, Vervoort, et les représentants de citydev.brussels. Citydev

Citydev va devoir se concentrer sur les PME: 10 parcs devront être en activité d’ici 2026 et 3 dans les tuyaux. C’est ce qui ressort du nouveau contrat de gestion qui définit les priorités de l’institution pour les 5 prochaines années. Où le logement n’est pas oublié.

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, la secrétaire d’État à la Transition économique, Barbara Trachte, et les représentants de citydev.brussels ont signé jeudi le nouveau contrat de gestion qui lie la Région et son opérateur de soutien à l’expansion économique.

Ce contrat de gestion définit les priorités de l’institution pour les cinq prochaines années. Il fixe le cadre des trois missions traditionnelles de citydev.brussels et les fait évoluer face aux enjeux sociaux et économiques de la Région bruxelloise.

En matière d’expansion économique, la priorité est axée sur la mise à disposition d’espaces au bénéfice des entreprises productives, et en particulier des PME dans l’optique de promouvoir le développement économique régional et de créer ou maintenir l’emploi direct ou indirect pour les habitant(e)s. Cette ambition s’inscrit dans un contexte de transition économique et climatique, qui appelle à l’optimalisation de l’usage du sol et à la relocalisation des activités productives utiles pour la ville.

À l’échéance du contrat (2026), dix parcs PME-TPE-MGE seront en activité et le développement de trois autres aura été lancé.

Dans ce cadre, citydev.brussels s’engage à développer au moins cinq projets pilotes pendant la durée du contrat de gestion.

Réessaimer l’artisanat

Plus spécifiquement, il s’agit de réessaimer l’artisanat en ville en réhabilitant les ateliers disséminés en ville; d’amplifier les mesures d’aides à l’emploi des Bruxellois et Bruxelloises destinées à remédier aux disparités socioéconomiques entre les Régions; de soutenir des filières émergentes dans les secteurs économiques prioritaires de la transition de l’économie, tels que définis dans la déclaration de politique régionale.

Il s’agira, par exemple, de créer un hub logistique du dernier kilomètre avec transfert modal vers la mobilité douce; de tester le concept de lieux de production « lé sur porte , des ateliers prêts à être utilisés pour une activité spécifique; de soutenir le développement de la moyenne production/meso factory à Bruxelles.

Logements acquisitifs

En matière de rénovation urbaine, citydev.brussels ambitionne de fournir des logements acquisitifs accessibles et de qualité permettant à tous d’habiter dans un environnement épanouissant, propice à la cohésion sociale et respectueux de l’environnement.

Pour ce faire, parmi les sept objectifs stratégiques fixés, l’opérateur s’engage à mettre sur le marché au moins 1.000 logements publics d’ici 2026, majoritairement acquisitifs. Parmi ces logements, il ambitionne de produire 200 logements zéro énergie et de développer un minimum de 20% des logements en emphytéose, et 20% également dans les communes de la seconde couronne où le problème d’accessibilité au logement est important.

Dans l’optique de diversification du logement et de répondre aux enjeux de la transition climatique, citydev.brussels mènera au moins quatre projets pilotes visant à développer un premier grand ensemble de logements en construction en bois; étudier la possibilité de mutualiser les parkings construits dans ses projets; analyser les moyens les plus adéquats (juridiques, budgétaires, techniques, tc.) pour développer un bâtiment à énergie positive; et lancer un projet d’occupation temporaire visant à apporter une réponse à la problématique des personnes mal logées ou en recherche urgente de logement.