BIÈRE

La gueuze Eylenbosch mûrit à nouveau dans le Pajottenland

La gueuze Eylenbosch mûrit à nouveau dans le Pajottenland

Les caves de l’ancienne brasserie Eylenbosch verront vieillir du lambic. Brasserie Eylenbosch

La brasserie Eylenbosch reprend tout doucement vie. Les caves de l’ancien site de Schepdaal verront reposer du lambic, à nouveau brassé depuis avril 2019.

La brasserie Eylenbosch reprend tout doucement vie. L’ancien site, le long de la chaussée de Ninove à Schepdaal, est transformé en un complexe de logements et de commerces, mais les caves de l’endroit, sur une superficie de 300 mètres carrés, ont été acquises par Éric De Keersmaeker qui souhaite y faire reposer du lambic Eylenbosch, à nouveau brassé depuis avril 2019 à quelques kilomètres de là.

Comme aucune activité de brassage ne peut être effectuée sur le site historique, Erik De Keersmaeker s’est adressé à la brasserie de lambics De Troch située non loin de là, à Wambeek.

La gueuze Eylenbosch mûrit à nouveau dans le Pajottenland
Éric De Keersmaeker (à d.) relance la production de geuze Eylenbosch. Brasserie Eylenbosch
Brasser du lambic est une chose, il fallait encore trouver de l’espace pour le faire reposer en vue de pouvoir réaliser les assemblages nécessaires à la confection de gueuzes. Outre les caves d’Eylenbosch, une ferme de Zellik, Hof van Piemont, va servir de lieu d’entreposage pour une douzaine de foudres de 5.500 litres.

Lambic jeune

De Keersmaeker appartient à la famille qui détenait la brasserie Mort Subite avant que celle-ci ne soit reprise par Alken-Maes. Ce groupe a, quelques mois après, mis la main sur Eylenbosch afin d’augmenter la capacité de Mort Subite.

La gueuze Eylenbosch mûrit à nouveau dans le Pajottenland
Brasserie Eylenbosch
Pour les bureaux de sa société, Erik De Keersmaeker est justement retourné sur ses terres à Kobbegem, pour investir l’ancienne maison des brasseurs de la famille.

La marque Eylenbosch, disparue dans les années nonante, réamorce son ancrage dans le Pajottenland, cette région au sud-ouest de Bruxelles connue pour ses brasseries de lambic traditionnel.

Produire de la (vieille) gueuze demande du temps puisqu’au moins 10% de lambic de 3 ans doivent entrer dans sa composition. Une première gueuze «précoce» a tout de même pu être réalisée sur la base d’un assemblage de lambic jeune d’Eylenbosch et d’autres plus vieux, de De Troch. Les premières vieilles gueuzes 100% Eylenbosch sont attendues à la fin de l’été 2022.