BEAUVECHAIN

Le C-130 préservé ira à Beauvechain, une décision «définitive» selon Mme Dedonder

Le C-130 préservé ira à Beauvechain, une décision «définitive» selon Mme Dedonder

Cet appareil, immatriculé CH-13 – c’est le plus ancien de la flotte de C-130 belges, après avoir débuté sa vie comme C-130E «chasseur d’ouragans» au sein de l’US Air Force. BELGA

Malgré les demandes d’élus et de citoyens flamands le C-130H Hercules sera installé, après son retrait prévu en avril prochain, au centre historique de Beauvechain.

Le débat autour du C-130 que la Belgique conservera après la mise à la retraite de la flotte de cet avion de transport militaire a été vif, ce mercredi, en commission de la Défense de la Chambre des Représentants.

La ministre Ludivine Dedonder (PS) s’est retrouvée sous une salve nourrie venue de cinq députés flamands, dont le plus remonté, Théo Francken (N-VA).

Ces derniers ne comprennent pas pourquoi ce C-130 doit atterrir à Beauvechain au sein du First Wing Historical Center et non rester sur sa base d’attache, à Melsbroek, où l’ASBL Dakota, centre de documentation et musée du 15e Wing, est prête à le prendre en charge et le rendre accessible au public.

La ministre n’était toutefois pas isolée, soutenue par le député nivellois André Flahaut, grand défenseur de l’option Beauvechain et du concept muséal qui s’y développe.

+ LIRE AUSSI | Une pétition pour le maintien d’un C-130 à Melsbroek plutôt que Beauvechain

+ RELIRE| Le sp.a préfère Melsbroek à Beauvechain pour le C-130

+ RELIRE| Un C-130 à Beauvechain ? « Du bon sens », selon André Flahaut

Ludivine Dedonder a dit comprendre l’émotion autour du sujet mais a regretté que le débat devienne communautaire.

La ministre de la Défense a rappelé que fin 2020, sur base notamment d’une note du chef de la Défense et de l’avis favorable du prédécesseur de celui-ci, elle avait confirmé – et c’est une «décision finale», a-t-elle précisé – la décision prise en mai 2020 par son prédécesseur, Philippe Goffin (MR), de confier ce C-130 au World Heritage Institute (WHI) et donc à Beauvechain.

Car la stratégie du WHI, approuvé par Didier Reynders quand il occupait le poste de ministre de la Défense, est d’envoyer à Beauvechain toutes les pièces liées à l’aviation qui ne peuvent être exposées au Musée de l’armée, au Cinquantenaire, à Bruxelles.

«J’ai du mal à comprendre qu’on veuille absolument défendre de confier cet avion à une ASBL privée alors que ce que nous proposons ici, c’est de le confier à un organe public, qui est reconnu et qui a dans ses missions la conservation du patrimoine.»

Le C-130 qui sera conservé à Beauvechain doit effectuer son dernier vol en avril prochain.