LIÈGE

Soupçonné de tentative de viol d’une joggeuse

La cour d’appel de Liège a décidé mardi de fixer au 23 février l’examen du dossier d’un Liégeois âgé de 58 ans, poursuivi pour avoir commis une tentative de viol et un attentat à la pudeur sur une joggeuse.

Les faits reprochés au prévenu s’étaient déroulés le 4 mars 2017 à Jupille. Aide-soignant dans un hôpital de la région de Liège, le prévenu y avait fait la connaissance d’une femme qui affichait la moitié de son âge et qui était atteinte de mucoviscidose. Il avait sympathisé avec elle sur Facebook, en constatant qu’il partageait la même passion pour le jogging. Réputé dans le milieu de la course à pied, il avait invité la jeune femme à participer au jogging de Banneux et à dormir chez lui la veille de la course. Le prévenu avait reconnu avoir invité la jeune femme dans l’optique d’entretenir des relations sexuelles, mais il contestait avoir procédé contre le consentement de la victime.

La dame avait été secourue le soir des faits après avoir détaillé sur Messenger la situation dans laquelle elle s’était retrouvée. Son message évoquait une séquestration et un danger immédiat. Localisée par des policiers grâce à son GSM, elle avait été retrouvée en état de choc dans une pièce de l’habitation du prévenu.

Le prévenu avait déjà été condamné pour des faits d’attentat à la pudeur sur une mineure de moins de 14 ans après avoir utilisé un processus similaire. En état de récidive légale, il avait été condamné à une peine de prison ferme mais il avait fait appel de la décision.

La cour examinera le dossier le 23 février.