article abonné offert

Melati et Isabel veulent changer le monde en s’attaquant au plastique

Melati et Isabel veulent changer le monde en s’attaquant au plastique

Elles avaient 10 et 12 ans quand elles ont lancé Bye Bye Plastic Bags sur leur île. -

Melati et Isabel Wijsen étaient enfants quand elles se sont attaquées au plastique sur leur île, Bali (Indonésie). Leur action s’étend maintenant dans 45 pays!

Melati et Isabel vivent à Bali, une des 17 508 îles de l’Indonésie (Asie du Sud-Est).

Cet endroit attire des masses de touristes qui apprécient la beauté des plages et surfent avec joie. Mais l’île est, comme beaucoup d’endroits du monde, confrontée à un grave problème de pollution: les déchets plastiques sont partout. On en trouve au bord des routes, sur les plages, dans les rivières et les canalisations…

Des vidéos montrant l’estomac d’une baleine morte rempli de plastique, ou un plongeur englué dans les déchets en pleine mer, ont déjà ému le monde. Début janvier, les Balinais proches de la plage de Kuta ont encore ramassé 30 tonnes de déchets amenés par la mer!

Changer le monde à 10 et 12 ans

Isabel et Melati se sont attaquées au problème il y a six ans. En rentrant de l’école, après avoir eu une leçon sur des personnes qui ont changé le monde, ces deux filles ont décidé de bouger.

Sur Internet, elles ont découvert que certains pays interdisaient le plastique jetable. Pourquoi pas Bali? Elles ont démarré l’action Bye Bye Plastic Bags (adieu, les sacs en plastique). Une fameuse action!

Elles ont d’abord lancé une pétition en ligne pour réclamer que les sacs en plastique soient interdits. En un an, 90 000 personnes l’ont signée.

Elles ont informé les gens sur les marchés et ont organisé des nettoyages de plages avec la population.

Elles ont créé des brochures d’information pour les enfants des écoles primaires. Elles ont formé des groupes de jeunes qui sont allés parler avec les commerçants, pour les convaincre de remplacer les sachets jetables par des sacs en coton…

Des mamans se sont mises à coudre des sacs avec des tissus de récupération. Cela leur a permis de gagner un salaire (argent en échange du travail) et les bénéfices des ventes des sacs ont permis de soutenir des projets d’éducation et de santé.

Les groupes de jeunes se sont adressés aux entreprises, hôtels et restaurants pour qu’ils bannissent (suppriment) le plastique. L’aéroport de Bali a accepté de supprimer les sacs en plastique dès juillet 2015.

Avec Bye Bye Plastic Bags, les écoliers de Bali fabriquent aussi des barrières flottantes pour retenir une partie des déchets sur les rivières, avant qu’ils n’arrivent en mer.

Des résultats

Après un an, l’utilisation de sacs en plastique avait baissé de 60% (plus de la moitié) dans le village de Melati et Isabel. Mais le gouverneur de Bali ne répondait toujours pas à leurs demandes… Alors, elles ont décidé de jeûner (ne pas manger) du lever au coucher du soleil. Cette action a attiré l’attention… Le gouverneur a fini par recevoir les deux sœurs à plusieurs reprises. En 2019, une loi a enfin interdit l’usage de sacs, gobelets, pailles et bouteilles en plastique. À cette occasion, Melati avait confié sa joie d’avoir remporté ce combat.

Mais l’action continue! L’arrivée des déchets via la mer montre que le problème est mondial. Melati et Isabel expliquent leur action ailleurs dans le monde. Bye Bye Plastic Bags a maintenant des antennes (groupes) dans 45 pays! Les deux sœurs invitent les jeunes à agir aussi: il n’y a pas d’âge pour changer le monde!

Le sondage de la semaine