TRAIL

Un grand bol d’air pour les traileurs

Un grand bol d’air pour les traileurs

Le plaisir de se retrouver et de faire du sport ensemble: c’est ce que proposait le Trail de la Vallée de la Thyria dimanche. ÉdA – 501149490838

Oui, il est encore possible d’organiser des événements running! Les organisateurs du Trail de la Vallée de la Thyria l’ont démontré dimanche.

En ces temps difficiles, durant lesquels les possibilités de se défouler se font rares, le Trail de la Vallée de la Thyria qui s’est déroulé dimanche est apparu comme un phare dans la nuit pour les traileurs en manque de compétition. L’association Currere avait pu obtenir toutes les autorisations nécessaires, notamment auprès de l’administration communale de Walcourt, pour que son épreuve puisse avoir lieu, mais, bien évidemment, de nombreux aménagements avaient été mis en place afin de garantir la sécurité de chacun et de respecter au mieux les mesures sanitaires imposées. Ainsi, les départs se faisaient librement entre 8 h et 12 h depuis le complexe sportif de Somzée. «Nous estimons que plus de cinq cents traileurs se sont rendus sur nos circuits, lance Frédéric Belle. C’est un énorme succès car nous en attendions la moitié! Je sais que certains étaient déjà là la veille, sitôt le balisage terminé!»

Les trois distances initiales, à savoir 5 km, 13 km et 23 km, avaient été conservées, bien que légèrement raccourcies par rapport aux précédentes éditions. «Comme les départs étaient libres, la circulation sur les tracés était très fluide.»

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui ont remercié Frédéric et son équipe pour leur avoir offert ce grand bol d’air. «Nous avons fait des heureux: certains nous ont communiqué le bonheur d’avoir pu voir de simples flèches!»

Marquer le coup pour la dixième

L’objectif était clairement de permettre à ceux qui le souhaitaient de se vider la tête durant ce confinement. «C’est super que des personnes se mobilisent encore pour les sportifs durant cette période!, a ainsi fait savoir Dorian Laloyaux. Le parcours était top, magnifiquement bien fléché, hypergras et boueux, bref que du plaisir!» «C’était aussi très agréable de croiser d’autres coureurs», poursuivait Aurélie Collin. «Comme chaque année, cet événement me rappelle pourquoi j’aime le trail: des parcours et une organisation au top, un quota de boue proportionnel à la courtoisie des participants et surtout des organisateurs!, appréciait Charly Roger. Et tout ça dans le respect total des gestes barrière et autre distanciation sociale.»

Initialement, il ne devait pas y avoir de classement mais finalement, pour le fun, il a été décidé d’en établir un. Les traileurs étaient ainsi invités à envoyer leurs données (chrono, distance) via un lien après leur course.

Frédéric Belle espère toutefois que l’édition 2022 sera «normale» donc avec chrono, classements et un complexe sportif ouvert pour accueillir les traileurs. «Ce sera la 10e édition, nous aimerions marquer le coup!», précise-t-il.