FRAMERIES/ MONS

Parc éolien le long du R5 entre Frameries et Mons: une nouvelle enquête publique démarre

Parc éolien le long du R5 entre Frameries et Mons: une nouvelle enquête publique démarre

Illustration ÉdA – Florent Marot

Une nouvelle enquête publique va démarrer concernant un projet de parc éolien de 6 machines le long du R5. Après une demande de permis refusée en première instance, Luminus a déposé un recours.

C’est un projet que ne lâche pas Luminus: celui de l’implantation de 6 éoliennes le long du R5 sur les territoires de Frameries et de Mons. En 2019, le producteur d’énergie déposait une demande de permis pour construire ce champ d’éoliennes devant produire 42 000 000 kW/h par an et couvrir la consommation de 10 500 ménages.

La demande concernait 6 éoliennes de 150 mètres de haut et de puissance électrique totale maximale de 24,6 MW, d’une cabine de tête, l’aménagement d’aires de manutention et de montage, de chemins d’accès et la pose de câbles électriques sur les territoires communaux de Mons et Frameries. Le projet devait être mené en partenariat avec Eneco et Engie Electrabel.

Mais le projet ne faisait pas l’unanimité. Parmi les communes ayant à délivrer un avis, seule la commune de Frameries s’était prononcée pour, sous conditions. Mons, qui a estimé que le projet pouvait nuire au site de la Malogne et Quévy, impactée visuellement, avaient chacune remis un avis négatif. Dans la foulée, le 9 octobre dernier, les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne avaient refusé le permis.

Pas de quoi pousser Luminus à abandonner puisque l’entreprise introduisait un recours un mois plus tard, le 3 novembre. En parallèle à ce recours, Luminus a introduit des compléments à l’étude d’incidences et à la première enquête réalisée du 9 juin 2020 au 9 juillet 2020.

Les compléments portent sur une analyse détaillée du respect des critères liés à l’encerclement de certaines habitations, des mesures supplémentaires en faveur de la chiroptérofaune (chauve-souris) et une étude de risques demandée par Infrabel. Ce sont ces compléments qui font l’objet de cette deuxième enquête publique, qui vise à informer le public de ceux-ci.

Les compléments du dossier peuvent être consultés aux administrations communales de Frameries, Mons, Quévy, Quaregnon et Colfontaine à partir du 14 janvier jusqu’au 15 février 2021. À noter que dans chaque administration concernée, il est nécessaire de prendre rendez-vous 24 heures à l’avance.