CORONAVIRUS

SNI: «Comité de concertation globalement décevant, mais avec une très mince lueur d’espoir»

SNI: «Comité de concertation globalement décevant, mais avec une très mince lueur d’espoir»

Illustration BELGA

Le comité de concertation a décidé vendredi de maintenir les mesures en vigueur pour combattre le coronavirus. Décevant pour le Syndicat neutre pour indépendant (SNI).

Le comité de concertation de vendredi a décidé de maintenir les mesures en vigueur pour combattre le coronavirus. C’est «globalement décevant», a réagi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) qui entrevoit néanmoins «une très mince lueur d’espoir à l’horizon.»

«Nous aurions préféré des perspectives dès aujourd’hui pour les dizaines de milliers d’entrepreneurs qui ne peuvent pas travailler et qui restent portes closes. Il ne s’agit pas de créer de faux espoirs mais bien d’apporter de la clarté», déclare le SNI dans un communiqué.

La «mince lueur d’espoir» entrevue par le SNI concerne l’annonce d’un nouveau comité de concertation le 22 janvier. En outre, le «GEMS», qui réunit les experts, est chargé d’établir un calendrier de réouverture et d’identifier les secteurs où des protocoles plus stricts et des mesures sanitaires supplémentaires sont nécessaires.

«C’est un premier pas dans le bon sens pour ne pas pousser certains à prendre des libertés avec les règles. Les coiffeurs et autres professions de contact ne voient plus d’issue et pourraient être tentés de gagner de l’argent peu importe la manière. Pour eux, chaque jour compte. La pression qu’ils subissent de la part des clients est clairement sous-estimée», souligne encore le SNI.

L’organisation d’indépendants regrette enfin que le gouvernement n’ait pas pris la peine d’organiser de conférence de presse à l’issue du comité de concertation et que «le mauvais début» des soldes d’hiver n’ait pas été mentionné. Le SNI craint «le même fiasco» qu’en août, lors des soldes d’été, et demande que deux personnes d’une même bulle puissent faire du shopping ensemble.