USA

Des élus dénoncent une tentative de «coup d’État» de partisans de Trump

Plusieurs élus du Congrès des États-Unis ont dénoncé mercredi une tentative de «coup d’État» menée par des partisans de Donald Trump, qui sont parvenus à faire irruption dans le Capitole, ces mêmes élus avertissant que cette action était vouée à l’échec.

«Nous assistons à une tentative de coup d’État encouragée par le criminel de la Maison Blanche. C’est voué à l’échec», a tweeté le représentant démocrate William Pascrell, faisant ainsi référence à Donald Trump.

«Il ne s’agit pas d’une manifestation. C’est une tentative de coup d’État», a de son côté estimé l’élue Diana DeGette, en dénonçant «l’anarchie fomentée par notre propre président».

 

 

Trump appelle à la non-violence

Le président américain Donald Trump a appelé mercredi ses partisans à éviter toute violence, après l’irruption de manifestants pro-Trump au sein du Capitole, à Washington, dans une atmosphère extrêmement tendue.

«Soutenez la police du Capitole et les forces de l’ordre. Ils sont du côté de notre pays. Restez pacifiques!», a tweeté M. Trump, qui quittera la Maison Blanche dans deux semaines.

Dans un discours particulièrement virulent, le locataire de la Maison Blanche avait appelé un peu plus tôt ses sympathisants à se diriger vers le Congrès pour faire pression sur les élus républicains afin qu’ils s’opposent à la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle.

«Je demande à tout le monde au Capitole de rester pacifique», a-t-il ajouté un peu plus tard dans un autre tweet.

«Pas de violence! Souvenez-vous, NOUS sommes le parti de la loi et l’ordre», a-t-il encore écrit, sans pour autant demander aux manifestants d’évacuer les lieux.

De très nombreuses voix se sont élevées à Washington pour dénoncer l’attitude du président américain, accusé d’avoir soufflé sur les braises en refusant de reconnaître sa défaite et en relayant pendant des semaines des théories du complot sur de supposées fraudes électorales.

«Le président incite au terrorisme intérieur», a déploré sur Twitter l’élu démocrate du Wisconsin Mark Pocan, évoquant «un triste jour pour l’Amérique».