USA

PHOTOS | Washington sous haute tension: des partisans de Trump prennent d’assaut le Congrès

La police a ordonné l’évacuation de plusieurs bâtiments du Congrès américain mercredi, alors que les partisans de Donald Trump manifestaient contre la certification de la victoire de Joe Biden devant le Capitole, dans une ambiance très tendue selon les images d’une journaliste de l’AFP sur place.

Des milliers de partisans de Donald Trump ont convergé mercredi vers le centre de Washington pour une démonstration de force au moment où le Congrès devait certifier sa défaite à la présidentielle.

 

 

Mais la manifestation a dégénéré. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter d’évacuer des partisans de Donald Trump qui ont envahi la scène installée pour la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier. La police du Capitole a en outre ordonné au personnel du Congrès d’évacuer le bâtiment Cannon ainsi que d’autres situés autour du Capitole, peu après la fin du discours de Trump.

 

 

 

«Nous n’abandonnerons jamais»

 

Le milliardaire républicain avait appelé ses partisans à aller protester contre la certification par les élus du Congrès de la victoire de son opposant démocrate, ayant lieu au même moment dans l’enceinte du Capitole.

Trump a en effet affirmé qu’il ne concéderait «jamais» la défaite, à deux semaines de la prise de fonction du démocrate Joe Biden. «Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais», a-t-il lancé lors d’un rassemblement devant ses partisans, sous un ciel chargé de lourds nuages, la Maison Blanche en toile de fond.

 

 

 

Mise en garde

 

Le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell a mis en garde ses confrères mercredi contre tout refus de certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle, évoquant un risque «mortel» pour la démocratie.

«Si cette élection était invalidée sur la base de simples allégations des perdants, notre démocratie entrerait dans une spirale mortelle», a-t-il lancé lors d’une séance extraordinaire du Congrès qui s’est ouverte par les objections de deux élus républicains aux résultats dans l’État d’Arizona.

Le chef des démocrates Chuck Schumer de son côté a estimé que les républicains soutenant Donald Trump s’associaient à «une tentative de coup».

 

 

Interruption, évacuation et couvre-feu

Le Congrès des Etats-Unis a dès lors suspendu en urgence la session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle après l’irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole.

 

 

«Je viens juste d’évacuer mon bureau à Cannon à cause d’une menace proche. Maintenant, nous voyons des manifestants attaquer la police du Capitole», a tweeté pour sa part l’élue républicaine à la Chambre des représentants Nancy Mace.

Du gaz lacrymogène a été utilisé dans la rotonde du Capitole, après l’irruption de manifestants pro-Trump, et les élus ont reçu pour consigne d’enfiler des masques à gaz, ont indiqué deux d’entre eux sur Twitter. «La police nous a demandé de prendre des masques à gaz parce qu’il y a eu des tirs de gaz lacrymogène dans la Rotonde», a écrit le représentant démocrate Jim Himes. «On nous a dit de nous coucher sur le sol et d’enfiler nos masque à gaz», a ajouté son confrère Dan Kildee.

 

 

 

«Éviter toute violence»

 

Trump a pour sa part appellé ses partisans à «éviter toute violence»: «S’il vous plaît, Soutenez la police du Capitole et les forces de l’ordre. Ils sont du côté de notre pays. Restez pacifiques!», a tweeté M. Trump.

La maire de Washington a ordonné un couvre-feu à 18h00 locales (00H00 HB) dans la capitale fédérale. Celui-ci doit durer jusqu’à jeudi matin 06h00 locales (12H00 HB), a annoncé Muriel Bowser dans un communiqué publié sur Twitter, en précisant que les travailleurs essentiels ainsi que les journalistes en étaient exemptés.

Par ailleurs, des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington.