HUY

PHOTOS | Huy: La «nouvelle» école polytechnique de Huy se met au vert

Après plus de 2 ans de travaux, les bâtiments rénovés de l’école polytechnique de Huy sont prêts à accueillir les étudiants avec un objectif de réduction d’émission de CO2.

C’est au total plus de 4 millions d’euros qui ont été investis pour le projet de rénovation et de construction au sein de l’école polytechnique de Huy. Aujourd’hui, le projet quasi terminé, le directeur Michaël Berzolla se dit satisfait: «Ce projet est une grande réussite. En termes esthétiques bien sûr, mais aussi et surtout d’un point de vue énergétique.» Un gros chantier entrepris par EDF Luminus, dans le cadre du projet RenoWatt (projet pilote de rénovation énergétique de bâtiments publics soutenu par l’Union Européenne) et qui a permis de placer 600 m2 de panneaux photovoltaïques, changer 2000 m2 de châssis double vitrage et de réisoler deux bâtiments. «Si la peur de travailler dans une école en chantier a été mon premier sentiment, aujourd’hui c’est surtout la satisfaction de travailler, d’enseigner et d’apprendre dans une école «verte» qui prédomine», avoue le directeur de l’établissement. Grâce à la rénovation des différents bâtiments, l’école polytechnique fera approximativement une économie de 90 000€ par an. Mais ce projet, c’est aussi une prise de conscience collective. «Il y a eu un gros travail de sensibilisation durant toute la durée du projet», confie Michaël Berzolla.

100% local

L’ensemble des travaux entrepris dans le cadre du projet RenoWatt a été réalisé par des entreprises locales. «Au total, ce sont 34 entreprises locales qui sont intervenues sur le chantier, explique Raoul Nihart, CEO de Luminus Solutions. Les euros investis dans ce projet ont ainsi été redistribués pour les activités économiques locales.» Du côté de la Ville de Huy, les 340 tonnes de CO2 évitées chaque année grâce à ce projet correspondent aussi à d’autres attentes. «Ces investissements vont compenser les rejets de CO2 qui devraient être produits dans les années futures avec la fermeture des centrales nucléaires», explique Éric Dosogne, bourgmestre f.f.. En effet, la centrale de Tihange fermée, la production d’électricité risque de passer par des combustibles qui émettront davantage de CO2. Un projet qui apporte du positif même au-delà de l’enceinte de l’école et tourne la Ville de Huy vers une ère nouvelle. Il ne reste plus qu’à déterminer quel sera le prochain bâtiment public à se mettre au vert.