JUSTICE

Julian Assange reste en prison

Julian Assange reste en prison

Pour certains, Julian Assange, aujourd’hui âgé de 49 ans, est un militant intrépide pour la liberté de la presse. Pour d’autres, il a mis des vies en danger de manière imprudente en révélant des documents secrets liés à la sécurité. AFP

La justice anglaise a refusé de libérer Julian Assange, tout comme elle avait refusé, il y a deux jours de le livrer à la justice américaine. L'arrivée de Joe Biden, le 20 janvier, à la Maison-Blanche, changera-t-elle la donne?

Julian Assange restera  incarcéré à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres. Mais que reproche-t-on à cet homme ?  Petit retour en arrière...

Wikileaks, c’est un site Internet qui défend la transparence planétaire. Il révèle des documents confidentiels (secrets) au grand public. Ce site a été fondé notamment par Julian Assange, un journaliste australien que l’on connaît dans le monde entier depuis 2010.

Cette année-là, il commence à publier des centaines de milliers de documents secrets avec son organisation, Wikileaks. Ces documents contiennent des informations qui font scandale: ils révèlent des pratiques choquantes de la part de responsables politiques de plusieurs pays. Ils montrent aussi, notamment, que l’armée américaine a torturé et tué des gens en Afghanistan et en Irak!

Arrêté en 2012, puis réfugié durant sept ans

Julian Assange est recherché par les autorités américaines. Mais c’est à Londres, en 2012, qu’il est arrêté à la demande de la Suède. Des Suédoises ont déposé des plaintes contre lui pour des faits sexuels.

La justice anglaise ne sait pas alors si elle va livrer Julian Assange à la Suède. En attendant, elle le libère à certaines conditions. Mais Assange ne respecte pas ces conditions. Il a peur que la Suède le livre aux États-Unis, où un procès pour espionnage pourrait lui coûter très cher.

Julian Assange se réfugie à l’ambassade de l’Équateur (le bâtiment où travaille le représentant de ce pays d’Amérique du Sud). L’Équateur accepte de le protéger.

Pendant près de sept ans, Julian Assange reste enfermé dans l’ambassade d’Équateur à Londres… En 2019, la justice suédoise abandonne les poursuites pour les faits sexuels car elle n’a pas de preuves.

Les États-Unis veulent le juger

En avril 2019, les États-Unis réclament toujours Julian Assange afin de le juger pour espionnage. Pour des raisons politiques, l’Équateur décide de cesser de protéger l’Australien qui est arrêté par la police britannique et incarcéré à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres.

Le 23 mai 2019, les États-Unis sous l’administration Trump inculpent Julian Assange pour «espionnage», il encourt jusqu’à 175 ans de prison.

Le 4 janvier, la justice britannique a annoncé son refus de l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis. Ceux-ci ont l’intention de faire appel de cette décision (de demander un nouveau jugement). 

Le sondage de la semaine