SOCIETE

Moins de sms et d’appels pour échanger ses voeux

Moins de sms et d’appels pour échanger ses voeux

Les vœux se sont échangés principalement via le réseau internet fixe ou les données mobiles. AFP

Sans contacts physiques, les Belges ont à nouveau échangé massivement leurs vœux de manière numérique. Une tendance qui ne fait que se confirmer d’année en année au détriment des SMS et des appels vocaux.

Tout comme pour Noël, Proximus a ainsi constaté une forte augmentation du trafic internet fixe (+86% par rapport à l’année dernière, avec un volume de 4.263 tera bytes). Toutefois, ce chiffre reste légèrement inférieur à celui d’une soirée normale de décembre (4.569 TB).

Avec une consommation de 180.418 GB, l’opérateur a par ailleurs enregistré une augmentation du trafic de données sur son réseau mobile par rapport à l’année dernière.

Plus de 7,3 millions de SMS ont été traités, soit une baisse de 37% par rapport à l’année dernière. Le nombre d’appels mobiles, un peu plus de 2 millions, était également beaucoup moins élevé que l’année dernière (4,4 millions).

Chez Telenet, les SMS et les applications comme WhatsApp ont été une nouvelle fois des moyens très appréciés pour transmettre ses vœux. Les clients de téléphonie mobile ont ainsi envoyé 4.308.084 messages instantanés (-47% par rapport aux 8 millions de début 2020) et utilisé 100.277 GB de données entre 20h00 et 8h00 (-24%). Les gens étant restés chez eux, de nombreux messages ont en effet été envoyés via le réseau Wifi.

Enfin, du côté d’Orange Belgium, les clients ont là aussi privilégié l’internet mobile pour célébrer la nouvelle année avec leurs proches, avec une progression sur un an de 24% durant la nuit de jeudi à vendredi. En tout, ce sont 210.8 GB qui ont été utilisés pour transmettre des vœux sous la forme de photos, d’appels visio et de vidéos.

La voix perd également en importance, avec près de 2,1 millions d’appels passés, soit une diminution d’un peu plus de 37%. Si ces coups de fil ont été moins nombreux, ils ont par contre duré plus longtemps en moyenne.

Les SMS confirment leur perte de popularité, avec un total de 5,4 millions envoyés durant la nuit (-42% sur un an) et un pic à minuit de 480 messages par seconde.