HUY

PHOTOS | Huy: le café Les caves d’Huy continuait de servir au bar, il a été fermé par la police…

Le café Les ex-Caves d’Artois, baptisé Les Caves d’Huy et installé sur la Grand-Place, a été fermé par la police. Le café continuait à servir les clients malgré les mesures liées au Covid…

Le patron des anciennes Caves d’Artois, café de la Grand-Place de Huy appelé aujourd’hui Caves d’Huy, avait apparemment été plusieurs fois mis en demeure d’arrêter son commerce. Avec les mesures fédérales prises pour endiguer la pandémie, les cafés, notamment, ne peuvent pas ouvrir. Ils ne peuvent dès lors pas accueillir les clients. Ce que le cafetier n’a visiblement pas accepté.

Ce mercredi matin, peu avant midi, la zone de police de Huy a effectué un contrôle dans cet établissement de la Grand-Place. Apparemment, sur base de dénonciation d’un concurrent. Les rideaux de l’établissement étaient tirés mais, via la porte d’entrée qui est vitrée, on pouvait constater que des clients (ils étaient une dizaine) consommaient bien des boissons. Enfreignant de ce fait les mesures imposées par arrêté ministériel. Ce n’était pas la première fois. En novembre dernier, la police lui avait mis un avertissement pour des faits similaires. Le patron n’en a eu cure.

Ici, la zone de police n’a pas hésité. Sur base du constat de ce matin mais aussi de l’avertissement précédent, la police a procédé à la fermeture administrative du café, en plaçant des scellés sur sa porte, et ce jusqu’au 15 janvier. Le gérant mais aussi les clients ont été verbalisés. Un mercredi matin, jour du marché hebdomadaire, de tels agissements pouvaient difficilement passer inaperçus…

Le patron du café hutois ne compte pas contester la décision. N’empêche, il la déplore alors que durant cette année, son chiffre d’affaires a connu une baisse «inédite et sans précédent, tout en devant poursuivre le paiement de ses charges incompressibles», explique son conseil Me Docquier. D’autant que les aides de l’État ne suivent pas. Si un café ou restaurant sur deux ne devait pas s’en relever dans les six prochains mois, «une institution hutoise, telle que Aux Caves d’Huy, n’est malheureusement pas épargnée par ce constat alarmant». Le gérant reconnait cependant «avoir eu un comportement qui n’est pas vertueux, mais qui est posé en désespoir de cause». Il le regrette tout en déplorant le climat de délation. Il veut cependant «regagner la confiance des autorités communales et purgera cette sanction» tout en espérant tenir le coup financièrement jusqu’à la réouverture des cafés, bars et restaurants.