ILS L’ONT DIT EN JANVIER ET FÉVRIER

Ils ont dit en janvier et février : Alex Hayes et la «déconnexion», l'apéro d'avant match de Nassogne

Petite compilation des meilleures citations sportive en province de Luxembourg durant les mois de janvier et février 2020.

Janvier

Jean-Claude Clément, entraîneur du Femina Bastogne (volley):«À un moment, j’aimerais bien que ce soit mon club qui récolte les fruits de mon travail de formation. Cela commence à devenir fatigant. Les autres clubs peuvent aussi former, ce n’est pas interdit. Encore récemment, une de mes joueuses a été contactée par un autre club.» Comme quoi, il n’y a pas qu’au foot que ça arrive.

Nicolas Sturam, du BCCA Neufchâteau (basket-ball):«On doit essayer de finir à la 2e place. On ne doit pas perdre de vue cet objectif.» Il aurait fallu acheter des jumelles pour ça.

Pierre-Antoine Diouf, joueur de Nassogne en D3 (football en salle):«Les matches de foot en salle, c’est l’occasion de passer une bonne soirée avec les copains. Je ne vous cache pas qu’on prend parfois l’apéro… avant le match.» Et le bouillon pendant?

Pierre-Alain Laloux, joueur de Durbuy (football), de retour après une blessure: «J’ai faim de foot. Mon championnat commence maintenant; je vais tout donner jusqu’à la fin.» Partie remise…

Alex Hayes, CEO de l’Excelsior Virton (football):«Faut-il envisager un nouveau stade tant que nous ne sommes pas bien ancrés en D1 A? Je ne pense pas. Voyez l’exemple de Tubize. […] Je ne dis pas qu’il y a une fracture, mais plutôt une déconnexion entre le club et la communauté locale. […] Il faut faire revenir les forces vives du coin. Comment? Cela passera d’abord par une meilleure communication. […] Avoir un gros budget, cela ne veut rien dire. Il faut bien réfléchir, bien investir. Perdre de l’argent, tout le monde sait le faire.» Sans commentaire…

Marinko Rupcic, ancien joueur de Seraing, ami de Paul Tintin, après un match de Durbuy (football):«Paul n’est pas content. Il sent que ses joueurs manquent de combativité alors que lui fait de gros efforts. Il est réellement amoureux de Durbuy, mais il ne faudrait pas qu’il en ait marre.» Un ancien défenseur qui a conservé l’art de sentir les coups.

Stéphanie Debuisson, joueuse du Junior (basket), dépitée face à un manque d’implication:«Aujourd’hui, on va au basket si on n’a rien d’autre de prévu. De mon temps, si nous avions une fête, un mariage, nous y allions, mais après le basket.» Comme un air de déjà entendu…

Francis Mertz, toujours arbitre de foot à 70 ans:«Quand j’ai repris l’arbitrage il y a cinq ans, j’ai recommencé chez les jeunes, mais j’en ai eu vite marre des remarques des parents qui se font sans cesse entendre alors qu’ils n’y connaissent rien.» Comme un air de déjà entendu, bis…

Arnaud Wiot, pilote de moto, diagnostiqué paraplégique après un accident en 2017:«Pour moi, c’était hors de question de finir ma vie en chaise roulante. J’ai dit que je remarcherais.» Aujourd’hui, il est copilote en rallye et il est remonté sur une moto.

Manu Jacob, joueur de foot en salle à Habay, à propos d’une éventuelle montée en D3 nationale: «C’est intéressant d’évoluer à ce niveau, mais je ne le ferai plus. Le foot en salle du vendredi, c’est pour m’amuser entre copains. Et je n’ai plus envie d’être coaché pour un match de D3.» Désormais, il évolue à Libramont, en D2. Et avec un coach.

Rudy Paulet, dirigeant de Garisart (tennis):«Nous voulons grandir pas à pas, pour consolider et pérenniser ce que nous avons mis en place. Notre projet n’est en rien comparable à celui de M. Becca.» C’est encore plus vrai maintenant.

Février

Loïc Hatert, joueur de Givry (football), qui n’avait plus disputé un match complet depuis neuf mois : « À cause de blessures, je n’ai pas été une seule fois à 100 % au cours des trois dernières années, alors que je n’ai que 23 ans. C’est terriblement frustrant. » L’homme fragile a logiquement opté pour le… ROC rochois.

Paul Tintin, président de Durbuy (football) : « Mes occupations professionnelles me prennent énormément de temps. j’ai été un président à mi-temps cette saison et je n’aime pas cela. […] Je suis en pleine réflexion, je n’exclus rien. » Pas même un départ vers Sprimont…

Laurent Boverie, entraîneur des gardiens de Mormont (football), aligné en dépannage pour un match : « Quand Philippe (NDLR : Medery) m’a demandé de jouer, je lui ai répondu : “Arrête tes conneries, Phil ! J’ai 45 ans et un dentier…”. » Un dentier puis une réclamation (de Jodoigne) dans les dents.

Thomas Meunier à propos des consultants dans le foot français : « Avec certains, ça vole aussi bas que le fin fond de l’océan. C’est celui qui sortira la plus grosse connerie, qui fera le plus de buzz. » Et en matière de buzz, l’ex-Virtonais s’y connaît.

Renaud Emond, quelques joueurs après son arrivée à Nantes (football) : « La Ligue 1, je pense que c’est ce qui me convient le mieux. » Ne pas toujours se fier à la première impression.

Fabrice Genchi, gardien de Durbuy (football) lance un énorme coup de gueule sur Facebook, à l’adresse de la Fédération : « Messieurs, avant de venir en bas pourrir notre monde, essayez de faire du vôtre un exemple. Vous êtes simplement une mafia, avec vos lois et règles qui ne s’appliquent pas chez vous. Merci à vous d’avoir fait de notre passion une pénitence pour nos dirigeants. » Pénitence pour les dirigeants et punition ensuite pour le joueur.

Philippe Toussaint, président d’Habay-la-Neuve (football), à propos de son entraîneur Jean-Luc Manand : « C’est le meilleur que vous avons eu depuis que je suis président ici. Je suis très confiant quant à sa prolongation. Il attendait d’être sûr que le groupe est bien derrière lui. Je pense qu’il a eu la réponse sur le terrain. » Philippe Toussaint a dû racheter une nouvelle boule de cristal depuis lors.

Christian Bracconi, entraîneur de l’Exelsior Virton (football) : « Mon avenir ? Il faudra voir ce que souhaite faire le club. Son projet, ses ambitions. Il sera nécessaire d’avoir une bonne discussion à ce sujet. » Allô, M. Hayes ?