MONS

Géothermie au parc des Ursulines à Mons: permis accordé

Géothermie au parc des Ursulines à Mons: permis accordé

Projection de ce à quoi ressemblera la centrale géothermique le long du boulevard Kennedy, près de l’hôpital Ambroise Paré à Mons. IDEA

La Région wallonne a confirmé la délivrance du permis pour la centrale géothermique qui sera implantée à proximité de l’hôpital Ambroise Paré à Mons.

La ministre de l’Environnement, Céline Tellier et le ministre de l’Aménagement du Territoire et Vice-Président, Willy Borsus, ont confirmé la délivrance du permis introduit par l’intercommunale IDEA pour un projet de centrale géothermique à Mons, dans le parc des Ursulines, le long du boulevard Kennedy

Ce projet pourrait permettre dès 2024 de produire de l’énergie renouvelable pour minimum 7 MW/an, ce qui équivaut à la consommation de 700 logements. Le projet prévoit le creusement d’un double puits de géothermie de 2 500 mètres de profondeur.

Il s’agit de valoriser énergétiquement l’eau géothermale qui vient du sous-sol de manière naturelle et non d’utiliser la technique de fracturation hydraulique, plus risquée en termes de stabilité.

Limiter les nuisances

«Ce permis a été accordé sous conditions: notamment la prise en compte des recommandations de l’étude d’incidences sur l’environnement, la protection des eaux souterraines et la mise en place d’un comité d’accompagnement avec les riverains. L’ensemble des arguments du recours ont été examinés», souligne la ministre wallonne de l’Environnement Céline Tellier. Ces conditions doivent notamment permettre de limiter au maximum les nuisances du chantier.

Willy Borsus, ministre de l’Aménagement du territoire, souligne «l’attention particulière portée sur l’intégration harmonieuse du projet géothermique dans son contexte urbanistique. […] L’emprise du bâtiment principal de la centrale a été réduite tant par le caractère semi-enterré du projet que par les matériaux de parement utilisés.»

Le projet est situé à proximité de l’hôpital Ambroise Paré, qui en sera le consommateur principal. Par la suite, il pourrait bénéficier à d’autres institutions situées à proximité. Pour les porteurs du projet, la localisation en zone urbaine est importante: plus les puits de la centrale géothermique sont proches du consommateur final, moins il y aura de pertes énergétiques.

Six à neuf mois de travaux

Du côté d’Idea, on se réjouit évidemment de la décision du Gouvernement wallon d’affirmer son soutien «plein et entier» quant à la mise en œuvre du projet de creusement de deux puits géothermiques à Mons à travers la confirmation de l’octroi du permis.

Cette décision permettra véritablement à IDEA de lancer la mise en œuvre de ce projet. Le chantier de forage devrait débuter à l’automne 2021 pour une période de 6 à 9 mois environ. Ce projet, financé dans le cadre des Fonds Feder (Europe et Wallonie), représente plus de 20 millions€ d’investissement.


Nos dernières videos