CORONAVIRUS

L’État fédéral présente sa stratégie de vaccination: «On a bon espoir de vacciner dès janvier»

L’État fédéral présente sa stratégie de vaccination: «On a bon espoir de vacciner dès janvier»

L’État fédéral a présenté sa stratégie de vaccination pour lutter contre l’épidémie de coronavirus Covid-19. Photo News

À l’occasion d’une conférence de presse digitale ce jeudi midi, l’État fédéral a confirmé l’achat de 22 millions de doses de vaccin contre le coronavirus, dont les 600 000 premières unités devraient être disponibles dès le feu vert donné par les autorités internationales en la matière. Si la campagne de vaccination devrait s’étaler sur toute l’année à venir, la Task Force chargée de sa mise en œuvre a pointé les groupes prioritaires de citoyens qui pourront être vaccinés dans les prochains mois.

Le président de la Commission interfédérale Santé publique, Wouter Beke (CD&V), a confirmé jeudi à l’occasion d’une conférence de presse digitale le lancement probable de la campagne de vaccination pour la Belgique dès le début de l’année 2021. « Il s’agit de la première phase d’une étape cruciale et beaucoup de personnes travaillent jour et nuit pour y arriver», a-t-il précisé.

 

Collaboration

 

De son côté, le commissaire spécial Pedro Facon a rappelé que «l’opérationnalisation de la stratégie de vaccination pour la Belgique a été confiée à une Task Force (NDLR: présidée par le professeur Dirk Ramaekers) réunissant de nombreuses administrations en lien avec le secteur de la Santé, les administrations de toutes les entités fédérées, ainsi qu’un panel d’experts et de scientifiques

La première étape de cette opérationnalisation a bien sûr résidé dans l’achat des vaccins. «Celui-ci s’est fait anticipativement comme dans de les autres pays membres de l’Union européenne, précise Pedro Facon. Ces achats anticipés ont pour objectif d’être prêt le plus rapidement possible une fois la mise sur le marché des vaccins.»

22 millions de doses commandées

Concernant les vaccins achetés, Xavier Decuyper a précisé que « la Belgique a passé commande auprès de cinq entreprises» pour un total de plus de 22 millions de doses. En réalité, c’est la Commission européenne qui a passé les commandes au nom des États, dans un but de transparence et de non-concurrence entre les États membres.

 

> AstraZeneca: 7,5 millions de doses

> Johnson & Johnson: 5 millions de doses

> Pfizer-BioNTech: 5 millions de doses

> Curevac: 2,9 millions de doses

> Moderna: 2 millions de doses

 

Un marché public a également été lancé concernant tous les ustensiles nécessaires à la vaccination (seringues, etc.) et les achats sont en cours, ont encore précisé les autorités.

La plupart des vaccins comprenant deux doses, ces commandes devraient donc satisfaire une vaccination pour chaque citoyen dans le courant de l’année 2021, en fonction des disponibilités.

 

Timing serré, procédure accélérée

 

À l’heure actuelle, «l’Agence européenne des médicaments (EMA) veille à ce que les vaccins produits par les différentes firmes pharmaceutiques soient autorisés et vérifie l’évaluation de la qualité, de la sécurité et de l’efficacité de ces vaccins, grâce à des équipes scientifiques», a encore précisé Xavier Decuyper.

Suite à cette vérification, «une analyse globale estimera si le bénéfice obtenu avec ces vaccins est supérieur au risque qu’il représente. On travaille plus vite pour donner la possibilité aux citoyens de disposer rapidement d’un vaccin, mais on ne travaille pas avec moins de sécurité: sont en effet étudiées les infos qui parviennent au fur-et-à-mesure des entreprises et des essais cliniques (stratégie du «rolling view»). Cela nous aura permis de gagner ainsi un an environ par rapport aux procédures standards. »

 

600 000 premières doses dès janvier

 

Xavier Decuyper précise encore: «Aucun vaccin n’est donc autorisé officiellement à ce stade, mais on a bon espoir que l’EMA soit en mesure de donner une opinion positive d’ici la fin de l’année, au grand plus tard début de l’année prochaine. L’étape suivante sera de voir si le vaccin est physiquement disponible. La production a déjà démarré et le premier vaccin qui sera disponible sera celui produit par Pfizer - BioNTech, qui nous a informés de la disponibilité de 600 000 doses pour la Belgique début janvier.»

La suite de l’approvisionnement se fera en fonction des autorisations délivrées par l’OMS et l’EMA, de la production des entreprises qui fournissent les doses et d’une politique commune aux pays membres de l’Union pour une juste répartition de celles disponibles au fur-et-à-mesure donc de leur production.

 

La majorité vaccinée pas avant l’été

 

«La majorité de la population ne sera donc pas vaccinée avant l’été», ont encore précisé les autorités, ajoutant que «l’accélération de la campagne devrait pouvoir être observée à partir de mars».

 

Qui sera prioritaire ?

Le président de la Task Force dédiée à la campagne de vaccination en Belgique, Dirk Ramaekers, a profité de l’occasion pour présenter les groupes prioritaires qui recevront donc les premières doses:

1. Les résidents et le personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées, suivis des institutions collectives de soins, en incluant les volontaires.

2. Les professionnels des soins (en ce compris les stagiaires) au sein des hôpitaux et les professionnels de soins œuvrant en première ligne.

3. Les autres membres du personnel des hôpitaux et des services de santé incluant les structures investies dans la prévention (centres de vaccination, centres de dépistage du cancer, ONE, Kind en Gezin).

4. Les personnes âgées de 65 ans et plus.

5. Les personnes de 45-65 ans avec des comorbidités spécifiques (obésité (BMI supérieur à 30), diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales et hépatiques chroniques et malignités hématologiques jusqu’à 5 ans après le dignostic et tous les cancers solides récents (liste peut encore être augmentée)

6. Les personnes exerçant des fonctions sociales et/ou économiques essentielles (critères à définir plus tard).