FRANCE

Décès de Valéry Giscard d’Estaing: les libéraux belges saluent la mémoire d’un réformiste pour la France et l’Europe

Décès de Valéry Giscard d’Estaing: les libéraux belges saluent la mémoire d’un réformiste pour la France et l’Europe

Reporters/DPA

Le décès de l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing est celui d’un grand réformiste qui fit entrer la France dans la modernité, a réagi jeudi le président du Mouvement réformateur, Georges-Louis Bouchez.

Celui qui fut le troisième président de la cinquième République était aussi «un homme profondément érudit et visionnaire qui rédigea le projet de Constitution européenne qui manque tant aujourd’hui», a rappelé le réformateur. Il y ajoute un «au revoir M. le Président», clin d’œil pour les générations qui ne l’ont pas connu au mème télévisuel et internet le montrant prendre congé hiératiquement après sa dernière allocution présidentielle en 1981.

À l’Open Vld, l’eurodéputé et ancien Premier ministre Guy Verhofstadt a lui aussi souligné l’apport de Valéry Giscard d’Estaing à la toute dernière grande réforme de l’Europe.

«Puisse son engagement et son énergie dont il a fait tant preuve lors la Convention nous guider dans nos travaux dans la Conférence sur l’avenir de l’Europe», a commenté celui qui est pressenti pour jouer un rôle en vue dans ce grand exercice participatif devant renouveler la démocratie européenne.

En 2001, Giscard avait pris la tête de la Convention pour l’Europe, chargée de rédiger une Constitution européenne. Il était épaulé par deux vice-présidents, l’Italien Giuliano Amato et le Belge Jean-Luc Dehaene. Ce projet a été rejeté par référendum en France (55% de non) en 2005, mais l’essentiel des travaux a été validé deux ans plus tard dans le traité de Lisbonne, dont l’entrée en vigueur en 2009 a transformé l’architecture de l’UE.

C’est ainsi notamment que fut créé le poste de président du Conseil européen, dont le premier mandat échut en 2010 au Belge Herman Van Rompuy. Un autre Belge actuellement à ce poste, Charles Michel, a rappelé que le Conseil européen lui-même avait été créé au milieu des années ‘70 sous l’égide du couple franco-allemand formé à l’époque par «VGE» et le chancelier Helmut Schmidt.

«Modernisateur de la France, Valéry Giscard d’Estaing lui a fait pleinement jouer son rôle moteur en Europe. Avec Helmut Schmidt, ils ont concrétisé leur rêve d’une Europe plus intégrée. Il a créé le Conseil européen, lequel a posé les fondements de l’union monétaire, donc de l’euro», a souligné M. Michel.