Le travail et la formation du futur

CEFORA

Pour son 30e anniversaire, Cefora a réuni un panel d’experts autour de tables virtuelles afin d’analyser le marché du travail et de la formation d’aujourd’hui et de demain. Le résultat ? Un rapport de tendances riche et inspirant. Rencontre avec son directeur Olivier Lambert.

« Ces derniers mois nous ont appris que le monde du travail pouvait changer encore plus vite que nous le pensions. Face aux nouveaux défis, les entreprises ont plus que jamais besoin de talents avides de développer leurs compétences », explique avec enthousiasme Olivier Lambert. « Les leaders de demain l’ont bien compris et ont placé l'apprentissage au cœur de leur stratégie. »

Apprendre tout au long de sa vie, un must !

La crise a renforcé une tendance de fond : face à la digitalisation, nos métiers sont tous à réinventer. « Les compétences d’aujourd'hui seront obsolètes demain. La capacité d’adaptation est dès lors devenue essentielle. Et pour pouvoir s’adapter, chacun doit se former en continu et améliorer ses compétences cognitives - créativité, communication, collaboration et esprit critique. »

Une responsabilité partagée

Les formations classiques ne suffisent plus. « Aujourd’hui, la plupart des travailleurs travaillent seuls. Ils doivent donc pouvoir apprendre seuls. » C'est pourquoi, Cefora propose des formations pour les aider à augmenter leur capacité d'apprentissage. Mais qui doit prendre l'initiative ? « La responsabilité est partagée. L’employeur doit prendre en considération les besoins de ses collaborateurs afin que ceux-ci soient impliqués sur le contenu, le pourquoi, les objectifs et… le mode d’apprentissage. »

« L’avenir de la formation appartient au meilleur des deux mondes : l’humain et le digital » - Olivier Lambert, directeur de Cefora

Le bonheur n’est pas le bien-être au travail !

Plus vos collaborateurs développeront leurs compétences, plus ils seront engagés. Les employés heureux sont plus performants et plus productifs. « Le rôle de l'employeur n’est cependant pas de garantir leur bonheur, concept intime s’il en est. Par contre, ce dont il est responsable, c'est de leur bien-être, c’est-à-dire du plaisir que prendra l’employé au travail et qui influencera directement sa motivation et sa performance. Et cela passe par le développement des compétences et la gestion du stress ! »

Digital et contact humain se renforcent mutuellement

Le développement des talents se fera-t-il désormais uniquement par voie digitale ? « La crise a boosté le digital, c’est sûr ! Mais le présentiel restera au cœur de notre approche, car il permet d’interagir plus facilement et d’apprendre plus rapidement les uns des autres. Nous enrichirons cependant nos formations traditionnelles par des méthodes d’apprentissage digitales : webinars, vidéos, classe en ligne... L’avenir appartient donc au meilleur des deux mondes : l’humain et le digital ! »

Appliquer les connaissances au quotidien

Quelle que soit la formation, il est crucial que les connaissances et les compétences acquises soient immédiatement utilisables au quotidien. « Cette interaction entre l'apprentissage et le travail a toujours été notre point de départ », conclut Olivier Lambert. « Une vision qui demeure même en période de confinement et de digitalisation croissante. »

Envie de savoir comment les experts envisagent l'avenir du travail et de la formation ?

Lisez le rapport de tendance de Cefora sur www.agilespourdemain.be

 

Articles proposés par nos partenaires